mardi 6 mai 2014

François COLAS
Prosper COLAS

C'est à la suite d'une visite au musée de la musique de Barcelone que je me suis interrogé sur la présence en ce lieu d'un hélicon estampillé Prosper Colas.
Aeròfons de broquet, Museu de la Música de Barcelona.
Helicó. Colas, Prosper. París. 1857 - 1883. Museu de la Música de Barcelona. (MDMB 327).


Musée de la musique Barcelone- Fondo del museo-Helicò-Prosper Colas
Paris França-1850-1900; photo LUTHIER VENTS.

L'objet de cet article n'est pas de tenter d'élucider l'identité de ce célèbre archetier français, il y a plusieurs pistes évoquées par ailleurs sur des blogs plus spécialisés que le mien, je ne veux que poursuivre cette découverte touristique sur cette collection d'instruments à vent.
http://atelier-raffin.blogspot.fr/2012/11/un-archet-un-auteur-prosper-colas.html 

Il me paraîtrait qu'a la suite du témoignage de Madame Aline Masson: extrait de "mémoires de guerre 1914 - 1918: A Paris, nous avions eu toute la journée d'attente, le soir seulement, nous avions eu un train. Ainsi, puisque nous avions le temps, nous étions aller voir notre oncle Prosper Colas, 22 rue Beaurepère, qui nous avait reçu avec plaisir. Il ne nous avait jamais abandonné car, par la croix rouge , il avait fait demander de nos nouvelles alors que nous étions encore à Coincourt. Cela arrivait aussi à d'autres familles. Les Allemands nous faisaient bien parvenir ces messages..." nous recherchons par défaut, comme origine un Monsieur, François Colas né le 20 juin 1842 à Coincourt dans la Meurthe.
François Colas portait le nom de sa mère, Catherine Colas et faute d'avoir consulté l'acte de naissance de François ainsi que l'acte de décès de Catherine, je me suis posé la question s'il n'y avait pas confusion entre une première Catherine Colas, fille de Jean Baptiste Colas et Thérese Vautrin avec une seconde Catherine Colas fille de Jean Baptiste Colas et Elisabeth Lhuillier.
Il apparaîtrait que pour la première, la paternité de François au nom de Villermain serait impossible, Christophe Villermain, marié avec Catherine en 1824 est décédé le 4 janvier 1840, soit seize mois et demi avant la naissance de François, Catherine portait le nom de Villermain.
La deuxième, née le 2 mai 1824 et éventuellement décédée le 4 février 1853 (acte non consulté et date observée seulement sur les tables décennales de Coincourt) me paraîtrait une explication plus plausible que la première.  Sources archives de Meurthe et Moselle.
Je n'ai pas retrouvé par ailleurs la reconnaissance de François par sa mère.
François Colas se marie à Paris dans le premier arrondissement le 29 novembre 1877. Source archives de Paris.
"...acte de mariage de François Colas, négociant, âgé de 35 ans, né à Coincourt (Meurthe), le 20 juin 1842, demeurant à Paris, rue de Rivoli, 110, ...fils majeur reconnu de Catherine Colas, décédée et de père non dénommé ...et de marie Louise Caroline Holzach, née à Bâle... (Suisse) le 7 janvier 1844...
en présence de Joseph Lerminier, employé, âgé de 40 ans, demeurant à Paris rue de Rivoli, 110; Lucien Deschamps, employé, âgé de 28 ans, demeurant à Paris, rue de Mabillon, 16; Emmanuel Lefort, caissier, âgé de 30 ans, demeurant à Paris, rue du Cygne, 5 et Adolphe Berger, employé, âgé de 28 ans, demeurant à Paris, rue de Rivoli, 110...".

Annuaire général de la musique et des sociétés chorales et instrumentales de France:
1888: 
Fabricants d'instruments de musique en cuivre:
Colas (Prosper), rue Beaurepaire, 22.
Instruments de musique en bois. Luthiers. Cordes harmoniques. Sacs, boites et étuis pour instruments.
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical: source Gallica B.n.f.
1893: ARCHETS (Fabricants -d'). CAISSES A TAMBOUR (Fabricants de). 
COLOPHANE. Marchand de cordes. Fournitures diverses. Pupitres et casiers.
Colas (Prosper), 22, rue Beaurepaire. 
1909: Archets, cordes harmoniques. MANDOLES, MANDOLINES, MANDOLYRES. 
Colas (Prosper), 22, rue Beaurepaire. 
Annuaire de la musique de 1913. Source J.P. Cognier, R. Terrier.
Colas Prosper (Instruments en gros), 22 rue Beaurepaire Paris.

On notera la présence à Paris des établissements Firmin Colas, facteur de caisses de tambour, situés au 7 et au 9 de la rue Petit-Carreau, antérieure à la venue sur Paris de François. 
Il existe aussi une flûte Prosper Colas dans  la Dayton C. Miller flute collection .
DCM 1428: Prosper Colas / Flute in C / ...

Sources archives de Paris- IREMUS Malou Haine. Marques d'instruments de musique (1860-1919).
Deux dépôts de marque sont à signaler datés du 15/09/1902- Colas Prosper- Rue Beaurepaire, n°22.
Description de ces marques:
Dénomination « LA SENORITA ». « Destiné à des cordes de mandoline ».
Dénomination : « La Victoriosa / Paris ». « Destiné à des anches de clarinettes de saxophones, etc. ». (à appliquer sur les étiquettes, emballages, boîtes de rangement, etc.).


Annuaire de la musique 1913- Source J.P Cognier.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.