dimanche 4 novembre 2012

SUDRE


François SUDRE est né le 25 avril 1843 à Carcassonne (Aude), fils de Jacques Sudre, garçon meunier, on trouve chez certains spécialistes sur le net ainsi que sur le "Langwill" et à vérifier (Carcassonne 1844- circa 1912). Après recherches personnelles : (né à Carcassonne le 25/04/1843- décédé à Paris 10ème ardt; le 27/03/1919). 







 Le festival 1874 source Gallica B.n.f

(Source archives de Paris): décès du 9ème en date du 23/06/1919.
Acte de décès de François Sudre, mairie du dixième arrondissement de Paris, le 27 mars 1919... Sudre François, né à Carcassonne, Aude, le 25 avril 1843, sans profession, fils de Jacques Sudre...divorcé de Yvonne, Alexandrine, Joly...domicilié rue Gérando, 20...est décédé rue du faubourg Saint Denis, 200...
Note perso.: Jolly avec deux L sur acte de naissance de leurs fils.

(Source Gallica) Chouquet, "Rapport sur les instruments de musiques à l'exposition universelle de 1878", Paris, 1878:
médaille d’argent. SUDRE. - France. - Instruments en cuivre d’un timbre exact ; contrebasse en si bémol très juste ; trombone à trois pistons doubles, d’une excellente qualité de son.
Facture du 22 décembre 1888:
manufacture d'Instruments de Musique- maison fondée en 1768- Médaille d'argent 1878 exposition universelle- Médailles à toutes les expositions- Fournisseur du Chili et du Pérou- Diplôme d'honneur-Maison Halary, F. Sudre successeur, fournisseur de l'armée, du conservatoire de musique, fournisseur privilégié de la Marine et de l'État. Usine à vapeur, 6 et 8, rue des Poitevins, à Paris, et à Château- Thierry (Aisne).
Catalogue juillet 1888:
http://jeanluc.matte.free.fr/cat/catsudr1.htm
Publicité du journal l'Instrumentiste de janvier 1889:
nouveaux instruments compensateur, breveté S.G.D.G, les plus justes de tous et d'une sonorité remarquable-83 médailles et brevets- Médaille d'or exposition d'Anvers 1885(à vérifier).
Annuaire des artistes et de l'enseignement musical:
1893: SUDRE (F) 6 et 8, rue des Poitevins. Idem: 1894-1895: Halary (Sudre, success.), 6, 8, r. des Poitevins. Idem 1896-1899.
1902:
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical 1902, source Gallica B.n.F.

1903: SUDRE (F) 13 boulevard Rochechouart, Paris. Idem jusqu'en 1910.

Archives commerciales de la France:
1)Paris- Dissolution, à partir du 12 nov. 1877, de la Société COSTE et Cie, fab. d'instruments de musique, rue des Poitevins, 6. — Liquid. : M. Descottes. — Acte du même jour. — D.
2)Création de société: 1 avril 1904. Sudre F. et Cie (Soc. du Sudrophone) — 10 ans — 300,000 fr. — Paris
3)20 nov. 1904. Paris. — Formation. — Société en nom collectif F SUDRE et Cie, Société du Sudrophone, 13 bd. Rochechouart. — 10 ans. — 300,000 fr.-P. A.
4)Paris. — Dissolution. — 6 sept. 1907. —Société François SUDRE et Cie. 13, Rochechouart
— 6 sept 1907 — A. P.
5)16 sept, 1907-Paris. — Formation. Société en commandite par actions F. SUDRE père et Cie, « La Sudrotrompe », 13, boul. Rochechouart— 18 ans — 225.000 fr. — — A. P.
6)29 juin 1912. Cloture de faillitte pour insufisance d'actif: Sudre (François) Instruments de musique 13, b. Rochechouart id.
7)Maison F. SUDRE, 13, boulevard Rochechouart. — Vente de tous instruments de musique. — S.A.R.L. — 50.000 fr. — 25 ans. — An. S. 19 juin 1935.
8)15 juillet 1935 PARIS. — Modification de gérance. — Soc. Maison F. SUDRE, 13, boule-
vard" Rochechouart. — An. S.

Espacenet: liste de brevets.
1)GB190122562 (A) - Improvements in or relating to Wind Musical Instruments -SUDRE FRANCOIS [FR]-1902-02-20.

Source Espacenet GB 190122562 et 17556
2)AT12483 (B) - Blasinstrument-SUDRE FRANCOIS -1903-07-10.
3)AT17556 (B) - Blasinstrument. -SUDRE FRANCOIS- 1904-09-10.
4)CH34485 (A) - Dispositif pour modifier le timbre des instruments de musique à vent -SUDRE & CIE F [FR]-1906-04-30.
5) FR383257 (A) - Joint étanche et articulé pour tuyaux de toute sorte -FRANCOIS SUDRE [FR]-1908-03-02.
6) AT38232 (B) - Schallreflektor für Schalltrichter an Blechblasinstrumenten, Signalhuppen, Phonographen u. dgl. -SUDRE FRANCOIS- 1909-08-10.
7)FR386196 (A) - Réflecteur du son pour les avertisseurs sonores -FRANCOIS SUDRE [FR]-1908-06-05.
8)CH43714 (A) - Instrument tubulaire sonore avec réflecteur de son -SUDRE FRANCOIS [FR]-1909-06-01.
9) GB190801093 (A) - Improvements in Sound Reflectors for Horns, Sirens, Phonographs or the like. -SUDRE FRANCOIS [FR]-1908-10-15 .
10)FR388091 (A) - Procédé de fabrication des instruments de musique -FRANCOIS SUDRE [FR]- 1908-08-01.
11)FR398088 (A) - Perfectionnements aux appareils changeant le timbre des instruments de musique, dits sudrophones -FRANCOIS SUDRE [FR]- 1909-05-26.
12)FR400618 (A) - Procédé et appareil pour la division des sons -FRANCOIS SUDRE [FR]-1909-08-02.
13)GB190913605 (A) - Improvements in or relating to Trumpets and like Sound Emitting Devices for Phonographs and Musical Instruments. -SUDRE FRANCOIS [FR]-1910-05-12.
14)CH47280 (A) - Perfectionnement aux instruments de musique à pavillon sonore -SUDRE
FRANCOIS [FR]-1910-06-16. 15)FR419851 (A) - Appareils avertisseurs à trompes multiples indépendantes pour automobiles, etc.-FRANCOIS SUDRE [FR]- 1911-01-17.  
Source cité de la musique: sudrophones - Paris - 1892 - brevet N°219518.

Musique adresse universel 1913: Sudre A. fils, 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments- Fond 1768.
Catalogue de 1914: Ancienne Maison Halary et F. Sudre- Manufacture Générale d'Instruments de Musique- A. Sudre, fils successeur. 13, boulevard Rochechouart, Paris. Musique adresse universel 1922: Sudre A. fils, 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments et Éditeur- Fond 1768. 
Musique adresse universel 1929: Sudre A., 13, boulevard Rochechouart (9è). Fabricant d'instruments et Éditeur- Fond 1768.
Tarif de 1931: Manufacture d'Instruments de Musique- Éditions musicales-Ancienne maison Halary fondée en 1768-F. Sudre, 13, boulevard Rochechouart-Paris (IXè)-Fabrication artistique. A. Sudre, fabricant. Anches pour saxophones et clarinette A. Sudre entièrement faites main.

Les facteurs d'instruments de musique: Constant Pierre (source Gallica). 1)M. François Sudre est né à Carcassonne en 1844, il a fait son apprentissage à Marseille chez Daniel, après quoi il travailla chez Couturier, à Lyon et chez Hallary (1866), qu'il quitta pour devenir le représentant de Couturier à Paris. 2)M. F Sudre construit également, d'après le système imaginé par Daniel, les instruments compensateurs...
N.B. (né en 1843 et chez Halary en 1865 ou avant).

Acte de naissance de Edmond Eugène Sudre 5è Paris (source archives de paris):
L'an 1881, le 24 octobre à 10 heures du matin, acte de naissance de Edmond Eugène Sudre, du sexe masculin, né le 21 de ce mois à 8 heures du soir, au domicile de ses père et mère, fils de François Sudre, agé de 39 ans, fabricant d'instruments de musique et de Yvonne Jolly, âgée de 27 ans, sans profession, marié, domiciliés rue de la Montagne Sainte Geneviève 9...
En marge: marié à Paris 9è le 2 août 1921avec Berthe Julie Alexandre.
Décédé à Neuilly s/ Seine (Hauts de Seine) le 2 juin 1966...
N.B. (carrière militaire et chevalier de la légion d'honneur).

Source fichier LEONORE:
"M. Sudre est venu à Paris comme ouvrier facteur chez M. Halary.
En 1865 il fonde l'association des ouvriers facteurs d'instruments de musique, il est resté gérant de cette association jusqu'en 1873...
En 1874 il organise les musiques du gouvernement...
En 1875 il prend un brevet d'invention pour une machine à faire les pavillons...
En 1876 il fonde une école d'apprentissage de facture instrumentale rue de Vaugirard.
En 1877 il obtint, après concours les fournitures des musiques de la marine et de l'état qu'il fournit encore aujourdh'ui (1894).
En 1878 il prend un brevet d'invention avec licence pour une machine à faire les cintres sans soudures...
En 1878 il prend un brevet de perfectionnement pour le cornet Legendre.
En 1878 1è exposition, 2è prix grande médaille.
En 1880 après concours il obtient la réorganisation des musiques militaires du Roi de Grèce.
En 1883 Application à tous les instruments en cuivre à pistons des brevets dits (Compensateurs).
En 1885 1er rapport de M. Arban professeur au conservatoire national. Les nouveaux instruments sont adoptés dans les classes du conservatoire.
En 1885 Exposition d'Anvers, médaille d'or.
En 1886 Publication du manuel du facteur d'instruments de musique par F. Sudre.
En 1889 Brevet d'invention pour un tambour et grosse caisse pliants à l'usage des musiques.
En 1889 Brevet d'invention pour une augmentation de son, pour tous les instruments par une membrane vibrante.
En 1889 Exposition de Paris 1ère médaille d'argent.
En 1890 Brevet d'invention pour un nouvel orgue simplifié.
En 1891 Brevet d'invention pour des nouvelles embouchures pour instruments en cuivre...
En 1892 Brevet d'invention pour une embouchure à triple coup de langue.
M. Sudre fournit l'opéra national, les armées de terre et de mer. Il est le propriétaire du journal Les Progrès orphéoniques, bulletin officiel des sociétés musicales de France...du 17 mai 1884.
En 1894 Brevet pour l'embouchure dite de guerre articulée pour clairon et trompette envoyant le son dans toutes les directions."

Extrait de lettre du 15 juillet 1895 écrite et envoyée par un tiers en désapprobation de la légion d'honneur attribuée à François Sudre:
"...facteur instruments de musique situé 6 rue des Poitevins...ce triste personnage ne connait pas une note de musique..." je vous laisse découvrir la suite. Source fichier LEONORE.

Le 12 février 1912, il est suspendu de la qualité de chevalier de la légion d'honneur, 
"vu le jugement du tribunal de commerce de la Seine en date du 13 juillet 1911 qui a déclaré en faillite le sieur Sudre François, fabricant d'instruments de musique à Paris, chevalier de la légion d'honneur du 7 janvier 1894."...
"à mon domicile, le 14 avril 1894, à Paris, rue des Poitevins, 6 et 8"
"Vu sur papier à en-tête: Fournisseur du Chili, de la Grèce, d'Haiti, du Pérou; usine à vapeur, 4, 6 et 8 rue des Poitevins, Paris et à Château-Thierry (Aisne) ".
Vu sur saxophone:
FS dans cor de chasse, 83 médailles et brevets dans banderole.
Saxophone F Sudre, 13 boulevard Rochechouart, Paris.
Vu aussi saxophone descendant au si grave, sans nacres sur touches:
F.SUDRE UNIVERSEL PARIS N° 2492 BREVETE 248-840 13 Boulevard Rochechouart Paris. Tiges de clés tournées, spatules gouttes d'eau, levier d'ut et sib et de mi aigu. "Stencil" Dubois.

Rapport [instruments de musique] / par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905, Section française, Classe 17:
Grands prix SUDRE & Cie France. SUDRE ET Cie.
L'Exposition de la maison Sudre était particulièrement intéressante par la présentation de la nouvelle invention par M. Sudre de toute une classe d'instruments à embouchure et à pistons qu'il a désignés sous le nom de sudrophones.
Ces instruments sont caractérisés par ce fait que, sur la colonne d'air, vers le pavillon, une membrane élastique tendue en face d'une ouverture pratiquée dans le métal de l'instrument permet, en variant les dimensions de cette membrane, d'obtenir une série de timbres différents rappelant ceux des instruments à anches comme les saxophones, bassons, clarinettes, basses, cors anglais, etc.. ou instruments à cordes comme violoncelles, contrebasses, etc.
Le jury a été heureux de rendre hommage aux recherches continues auxquelles se livre M. Sudre à ce sujet, et lui a souhaité de très grand coeur le succès mérité pour ses efforts persévérants.
Diplômes de médaille de bronze:
DELALOT (Emilien); — Maison Sudre et Cie à Paris . France.
BOSSIGNOL (Alfred). — Maison Sudre et Cie, à Paris. France.
TROUVELOT.— Maison Sudre et Cie, à Paris . France.

Normannia- Presse ancienne.
Le Lexovien du 08 juin 1892: 
Un incendie a éclaté, dimanche matin, a Paris, rue des Poitevins, dans les ateliers de
M. Sudre, fabricant d'instruments de musique. Les dégâts s'élèvent à 40,000 fr. 

Le Temps, source Gallica:
1872/03/15
TRIBUNAL DE COMMERCE- Williams, dit Pierret, fabricant d'instruments de musique, 
rue des Poitevins, 6, ayant fait le commerce sous le nom de Halary. J. c., M. Jousset; s. pr., M. Beaugé, avenue Victoria, 24. 
1906/11/23
"Cesbron et sa femme avaient, nous venons de le dire, fait paraître des annonces dans divers journaux « Jeunes filles et veuves à marier. Dots de 4 à 6 millions. » Parmi les clients alléchés par cette annonce figure un jeune homme, M. Sudre, fils d'un fabricant d'instruments de musique, demeurant boulevard Rochechouart. Le jeune Sudre fut emmené à Londres par le couple et présenté dans une soirée à miss Northoff, très jolie personne; fille d'un gouverneur de comté. Miss Northoff était accompagnée de sa tante et du docteur Hébert, son tuteur, qui garantissait que la jeune fille avait une dot de 5 millions déposés à la Banque d'Angleterre. 
La femme Guérin, surnommée Cent-Kilos, à cause de sa corpulence, qui a donné ces renseignements au juge, ajoute que le docteur Hébert était riche et qu'il jouissait d'une réelle notoriété à Londres. Le jeune Sudre crut tout ce qu'on lui dit. Il invita la jeune fille et le docteur à "venir en France ". L'offre fut acceptée. Le docteur et sa pupille descendirent à Versailles, chez le ménage Cesbron-Guérin, qui les présenta à la famille. Pendant une semaine on courut les magasins; la jeune miss acheta des. bijoux, un trousseau, etc., le tout s'élevant à une grosse somme, et retourna en Angleterre avec le docteur Hébert. 
Inutile de dire que les factures furent toutes soldées par M. Sudre y compris celle d'un dentiste 
qui avait posé une fausse dent à miss Northoff et reposé le râtelier de Mario Guérin. Un matin, dans son courrier, M. Sudre trouva une lettre de Londres lui annonçant que tout était rompu. Il partit aussitôt pour l'Angleterre, se rendit au domicile que la jeune fille lui avait indiqué comme sien c'était la demeure de la sœur du roi ! 
M. Sudre comprit alors qu'il était victime d'une, escroquerie et déposa une plainte au parquet de Versailles. "
Perce F.S:
http://luthiervents.blogspot.fr/search/label/Perce%20F.S%20brevet%C3%A9.

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.