jeudi 8 décembre 2011

Antoine Courtois



L'idée initiale de cet article en construction est de cerner la production de saxophones d'une grande maison, connue depuis plus de deux siècles pour la qualité supérieure des instruments produits, les établissements Antoine Courtois. Bien que connu dans le monde entier comme facteur de cuivres, principalement pour la robustesse, la qualité et l'innovation; je me limiterai à rechercher des informations sur la production de saxophone et de bugle des années 1930 aux années 1970. Je vous indique à toutes fins utiles l'adresse de leur superbe site: http://www.courtois-paris.com/
Nous savons que Mrs. Gaudet et Deslaurier sous traitaient la facture de saxophone par les établissements Pierret (voir article Pierret : http://rparchivesmusiquefacteurs.blogspot.com/) en 1926 et que M. Gaudet a acheté Lyrist le 15 décembre 1936. Il existe des saxophones flammés: "Fabrication française-Lyrist-8 rue de Nancy-Paris" et il semblerait que la volonté de cette maison de fabriquer ou de faire fabriquer de nouveau des saxophones est issue de cette période.

Introduction: en dates.
1789  M. Courtois père, avait dès 1789 son premier atelier rue Mazarine à Paris.
1799 1149. — Trompette de cavalerie...trompette d'un régiment de hussards, envoyé en parlementaire au siège de Saint-Jean-d'Acre (1799). Sur l'instrument on lit: Courtois à Paris, rue Mazarine, faubourg Germain... Suppléments au catalogue de 1884: source archive.org.
1798-1799: chaudronniers: source almanach du commerce de Paris-Gallica B.N.F:(1)
Courtois, rue d'Avalle, n.° 11 , -de Montreuil. 
Courtois, rue Mazarine, n.° 1541 ,–de l'Unité. 
1799-1800: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois, rue Mazarine, n.° 1541 
1800-1801: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois (cor) rue Mazarine, n.° 1541, Unité.
1801-1802: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois (cors de chasse) rue Mazarine, n.° 1541, Unité.
1803 Antoine Courtois (1770-1855) fils, rue du Caire, 21. Source site Courtois.
1803-1804: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois (cors de chasse) rue Mazarine, n.° 1699, Unité.
1804 1150. — Trompette de cavalerie en fa. Elle est de Courtois frères. 1804. L'instrument est muni d'une pompe d'accord... source archive.org.
1805: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois ( de cors ), R. Mazarine, 1699. 
Courtois ( cors de chasse ), R. des Prouvaires. 525 –C. Soc. 
1806: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois ( cors ), R. Mazarine, 37. 
Courtois ( cors ), R. des Prouvaires. 35. 
1807: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois ( cors ), R. Mazarine, 37. 
Courtois ( cors de chasse ), R. des Prouvaires. 35. 
1808: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois ( cors ), R. Mazarine, 37. 
Courtois ( cors de chasse ), R. des Prouvaires. 35.
1810-1812: (1) facteurs d'instrumens.
Courtois ( cors ), R. Mazarine, 37. 
Courtois ( cors de chasse ), R. des Prouvaires. 35.
1813: (1) facteurs d'instrumens de cuivre.
Courtois neveu aîné, rue des Vieux-Augustins, 34. (Antoine Laurent Courtois âgé de 38 ans)
Halary, rue Mazarine, 37. 
1814  Naissance de Denis, Antoine Courtois fils de Denis Victor Courtois, rue du Caire, 25.
AP, Extrait du Registre des Actes de 5 mars 1814 – Naissance de l’an 1814 [birth
record, Denis Antoine Courtois] L’an mil huit cent quartorze le vingt deux mars à
deux heures – est comparu, Mr Denis Victor Courtois facteur d’instruments demeurant
rue de Caire no. 25 quartier Bonne Nouvelle, lequel nous a presenté un enfant du sexe
masculin né le dit jour à trois heures du matin de lui déclarant et d’Elizabeth Angélique Bizet son épouse et duquel il a donné les prénoms  Denis Antoine. En présence de Antoine Laurent Courtois âgé de 39 ans facteur d'instruments demeurant rue des Vieux Augustins,n° 34 et François Joseph Kurder âgé de 50 ans tailleur demeurant rue du Caire n°25.
Denis Antoine Courtois retiré à Clermont (Oise), rue Saint André n°2, où il mourut à l'âge de 67 ans, le 16 décembre 1881.
1816 1158. — Bugle en la à 7 clefs. Courtois frères, 1816. Source archive.org.
1822  Bazar parisien, ou Annuaire raisonné de l'industrie des premiers artistes et fabricans de Paris : offrant l'examen de leurs travaux, fabrications, découvertes, produits, inventions, etc. : ouvrage utile à toutes les classes de la société- COURTOIS neveu, aîné, Cors de musique, rue des Vieux-Augustins, n°. 34. Facteur ordinaire de la garde du roi et du théâtre de l'Opéra-Comique; confectionne les cors de musique dans tous les genres, trompes de chasse , trombones , trompettes , timbales, cymbales turques et acier, carillons turcs, etc. Il garantit tous les instrumens sortant de ses ateliers; et c'est avec raison , car il fabrique avec beaucoup de soin.  Source Gallica.
1826  COURTOIS frère, rue du Caire, n. 21. 
Facteur d'instrumens en cuivre, tels que cors dans tous les genres, clairons et trompettes à clefs, ophicléides, quinticlaves, trompes de chasse en si, ut, mi-bémol; quintes basses et contre basses, et tous les instrumens à clefs ; trombone et trompettes , buccins , timbales, cymbales turques et acier, carillons turcs et "pajitornes" ou cornets de musique. Il fait la commission pour tous les autres instrumens. 
COURTOIS neveu aîné, rue des Vieux-Augustins, n. 34. 
Facteur ordinaire de la garde du Roi et du théâtre de l'Opéra-Comique, confectionne avec soin les cors de musique dans tous les genres, trompes de chasse et trombones , trompettes, timbales, etc. 
1828 1141. — Cornet en ut à deux pistons. Il est de Courtois frères. Paris 1828. Suppléments au catalogue de 1884: source archive.org.
1830 1142. — Cornet à 2 pistons...De Courtois neveu. Paris 1830. Suppléments au catalogue de 1884: source archive.org.
1837 Courtois, rue du Caire, 21.
1842 Courtois frères, r. du Caire, 21.
1844 Antoine, Denis Courtois fils successeur. 21, rue du Caire
1851 2o5° Le brevet d'invention de quinze ans, dont la demande a été déposée, le 21 février 1851, au secrétariat de la préfecture du département de la Seine, par le sieur Courtois (Denis-Antoine), rue du Caire, n° 21 pour des perfectionnements apportés dans les instruments de musique en cuivre et spécialement dans les constructions des pistons.
1852 1147. — Cornet à 5 cylindres. Combinaison Arban exécutée par Antoine Courtois. Paris 
 (Don de M. Mille). 
1855 er février 1855 COURTOIS- License Sax- Source M. Kampmann.
1855 Médaille de première classe exposition universelle 1855.
1856 1148. — Cornet à 5 pistons. D'Antoine Courtois et Derette. 1856. Suppléments au catalogue de 1884: source archive.org.
1856 Rue des Marais Saint-Martin, 88.
1878 Rapport de l'exposition universelle de paris 1878: médaille d'or- COURTOIS. - France. - Instruments en cuivre d’une excellente fabrication et d’une justesse irréprochable.
Collaborateurs: médaille de bronze- MARCHAND (Z.), contremaître de la maison A. Courtois. - France. MILLE, chef des ateliers de la maison Courtois. - France.
1880 Paris. — Formation de la Société en nom collectif Antoine COURTOIS et MILLE, facteurs d'instruments, rue des Marais- St-Martin, 88. — Durée : 10 ans. Cap. : 20,000 fr. — Acte du 29 juillet 1880. — A. P.
1881 Décès de Denis Antoine Courtois sans descendance.
1882 Mille successeur-Vendeur: Courtois et Mille, acquéreur: Mille- R. Marais- Saint- Martin, n°88, Facteur d'instruments, r. Marais- Saint- Martin. 14 mai 1882.
1885 Exposition universelle d’Anvers 1885 : Mille Auguste (anc. A. Courtois & Mille) Rue des Marais, 88 Paris- Instruments à vent à embouchure.
1889 Exposition universelle de paris: médaille d'or- Mille (anc. Courtois Antoine & Mille) Rue des Marais, 88 Paris- Instruments de musique en cuivre.
1893 Exposition de Chicago: Mille Auguste- Rue des Marais, 88 Paris- Instruments de musique en cuivre.

Remerciements à RP pour cette facture et donc pour ces deux extraits.

1893-1894-1895 (dernière publicité dans l'annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical) Mille, 88, rue des Marais. Fournisseur du conservatoire de paris en cornets, trompettes et trombones.
1895 E. Delfaux successeur (vu sur publicité), chaque année aux élèves les plus méritants du Conservatoire de Paris, MM. Delfaux et Schoenaers offrent des instruments à vent. La parution 1996 fut clôturée au 15 novembre 1995.
1896 Vendeur: Lafleur, acheteur: Gaudet- Le 15 avril 1896- Fonds d'éditeur de musique au 9 faubourg Saint-Denis- Maison Lafleur, 4 boulevard Bonne Nouvelle et 9, faubourg Saint-Denis -Musique et instruments- Éditeurs et fabricant d'instrument à plectre. Fond 1780. Vu sur méthode: Alliance musicale, ancienne maison Lafleur, fondée en 1780, (121ème année).
1900 Exposition universelle de Paris:médaille d'or- Delfaux Emile (anc. Courtois A.) Rue des Marais, 88 Paris- Instruments de musique et accessoires. Collaborateur récompensé: médaille d'argent- Legay Amédée- Maison Delfaux Émile.
1905 Rapport [instruments de musique] / par G. Dutreih ; Exposition universelle et internationale de Liège, 1905, Section française, Classe 17: Grands prix DELFAUX France. 
1908 Le Figaro: source Gallica. 1908/02/14
DEUIL: De M. Emile Delfaux, fabricant d'instruments de musique, décédé à Paris, 88, rue des 
Marais... Selon tables décennales 13/02/1908, à vérifier sur acte.
1909 Vu sur publicité: Diplôme d'honneur exposition universelle d'Anvers 1885- Médailles d'or exposition universelles de Paris 1889 et 1900- Vice président du jury à l'exposition de Saint Louis 1904- Deux grands prix exposition de Liège 1905- Maison Antoine Courtois fondée en 1803- M. DELFAUX succ- 88 rue des Marais- Paris- Seul fournisseur du ministère des beaux arts pour les conservatoires de Paris et des départements, de l'opéra, de l'opéra comique, des concerts classiques, de la musique de la garde républicaine de Paris.
1911 Exposition internationale des industries et du travail de Turin 1911. Catalogue spécial officiel de la Section française. Delfaux (Melle, M.), (Maison A. Courtois), 88, rue des Marais, Paris. Instruments de musique en cuivre.
1913 Delfaux M. et A. legay successeurs de A. Courtois, 88, rue des Marais (Xème)- Manuf. d'inst. de cuivre- Fond en 1803.
Vu sur publicité: principales récompenses obtenues aux expositions internationales: Turin 1911, Gd prix Paris 1889, Médaille d'Or Chicago 1893, Hors concours Paris 1900, 1ère Médaille d'or Glasgow 1901, Gd diplôme Saint Louis 1904, Hors concours vice-président du jury Liège 1905, deux grands prix Bruxelles 1910, Grands Prix.
Représentants: J.-R. LAFLEUR & SON, 147, Wardour street, Londres...
1913 Deslauriers, 9 bis passage des Petites-Ecuries (Xè)- Réparations d'instruments bois et cuivres.- Fabr. de fantaisies à musique- Fond en 1903-(Succ. à Château -Thierry.).
1914 Vendeur: Dlle Delfaux, acheteur: Delfaux et Le Gay (soc.), domiciles élus pour les oppositions: Le Gay, 1, Marie-Louise- le 21 janvier 1914- apport d'une fab. d'instruments de musique, 88, Marais-
1917 La Maison Courtois est rachetée par Emmanuel Gaudet. (non vérifié).


La semaine religieuse du 6 et 27 septembre 1919. Source Gallica.

1922 Musique adresses universel 1922: Gaudet E (Fournitures générales), 4 boulevard Bonne Nouvelle, Paris.
1922 Chambre syndicale des facteurs d'instruments de musique- Reçu de Messieurs Gaudet et Deslauriers à Paris- Rue des Marais n°88-Le 22 mars 1922.
1926 Courrier de Louis Pierret à Gaudet Deslauriers, 88 rue des Marais- Paris le 11 mars 1926, livraison de saxophones altos, ténor et baryton-
1927 PARIS. — Modification. — Soc. GAUDET et DESLAURIER, fabr. d'instruments de musique, 88, Marais. — Transformation en soc. à responsabilité limitée. — Capital porté de 35.000 fr. à 100.000 fr. — 31 août 1927. — A. P.
1928 Vendeur: Gaudet, acheteur: sté des éditions E Gaudet- 9 faubourg Saint Denis- Apport d'un fonds d'éditeur musique, 9, Faubourg Saint Denis. Le 6 janvier 1928.
1930 Catalogue de janvier- Gaudet et Deslaurier, 88 rue des Marais- Nouvelle adresse 8 rue de Nancy. Illustrations de saxophones anciens avec doubles clés d'octave, sans intérêt documentaire. 
1932 Annuaire OGM de 1932: Deslaurier (Rép d'inst anciens) 9 bis cours des Petites Écuries, Paris (Xè). (J'ai trouvé utile de citer la présence d'un M. Deslaurier(s) , parce que le nom est similaire et pour le voisinage avec le domicile de M. et Mme Gaudet, 2 rue des Petites- Écuries).



Cette réduction de facture a été piratée sur un article de l'encyclopédie virtuelle à mon insu et sans mon accord. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Manufacture_d%27Instruments_de_Musique_-_Antoine_Courtois.jpg
Il est clair que ce document réduit par mes soins fait partie d'un ensemble original qui n'est pas possible de compléter par leurs soins, et dont j'ai l'entière disposition; bien que daté de 1932, il fut probablement imprimé avant 1930.

1934 Gaudet & Deslaurier société à responsabilité limitée au capital de 100.000 francs
Siège social ; à Paris, rue de Nancy, n° 8. source archives commerciales de la France- Gallica.
Suivant acte reçu par Maître COTTENET, notaire à Paris., boulevard Bonne-Nouvelle, n° 25, le 21 juin 1934 il a été constaté que, par suite du décès de Monsieur Aimé-Emmanuel. GAUDET, éditeur de musique, demeurant à Paris, rue des Marais, n° 88, l'un des gérants de la société à responsabilité limitée « GAUDET et DESLAURIER », au capital de 100.000 francs, dont le siège est à Paris, rue de Nancy, n° 8, cette société se trouve exister aujourd'hui entre : Monsieur Émile DESLAURIER, fabricant d'instruments de musique, demeurant à Paris, rue des Marais, n° 88. Monsieur Paul-Henri GAUDET, fabricant d'instruments de musique, demeurant à Paris, cour des Petites- Écuries, n° 2. Et Madame Marie- Catherine- Élisabeth BERTRAND, demeurant à Paris, rue des Petites- Écuries, n° 2, veuve de Monsieur Aimé- Emmanuel GAUDET.
Et que conformément aux statuts Monsieur Paul, GAUDET est devenu co-gérant de la société aux lieu et place de son père. En conséquence, il a été apporté aux statuts de ladite société les modifications suivantes: Article 4
L'article 4 a été supprimé et remplacé par la rédaction suivante :
La raison et la signature sociales restent GAUDET ET DESLAURIER .
Monsieur Paul GAUDET et Monsieur Émile DESLAURIER auront la signature sociale, mais ne pourront en faire usage, que pour les besoins et: affaires de la société à peine de nullité, de
dommages-intérêts au profit des associés lésés et de dissolution anticipée qui pourrait: être demandée par ces derniers.
Article 11
Les premier, avant-dernier et dernier alinéas de l'article 11 sont supprimés et l'ensemble de cet article a été rédigé de la manière suivante: La société est gérée et administrée par Messieurs Émile DESLAURIER et Monsieur Paul GAUDET, l'un et l'autre gérants, pour une durée illimitée.
Les deux gérants auront la signature sociale et la direction des affaires de la société ; ils ne peuvent faire usage de cette signature que pour les affaires sociales comme indiqué à l'article 4.
Ils ont les pouvoirs les plus étendus pour agir ensemble ou séparément au nom de la société et pour faire toutes les opérations se rattachant à son objet ; toutefois, la signature des deux associés sera toujours nécessaire pour toutes opérations supérieures à dix mille francs en principal.
Ils peuvent notamment : traiter, transiger, compromettre, ester en justice, donner tous désistements et main-levées avec ou sans paiement. Mais ils ne peuvent conclure aucun emprunt, acheter, "échanger ou hypothéquer des immeubles, nantir ou donner en gage des biens sociaux sans y être autorisés par des associés représentant plus de la moitié du capital social.


Tous mes remerciements à Marc pour ses photos.

1936 Lyrist est vendue à Gaudet, clientèle et achalandage, fonds d'instruments- 15 Décembre 1936- Vu sur saxophone: "Fabrication francaise-Lyrist-8 rue de Nancy-Paris".
1937 M. Gaudet Paul devient 'président-directeur' d'après the new Langwill index.
Archives Commerciales de la France du 13/10/1937. Source Gallica.
P. GAUDET & Cie 
Société à responsabilité limitée 
Capital 125.000 francs 
Siège social à Paris, 
rue de Nancy, n° 8. 
Registre de commerce 
Seine n° 119.580 

1. — Suivant acte reçu par le substituant de Me  COTTENET, notaire à Paris, boulevard Bonne-Nouvelle, n° 25, le 20 septembre 1937.

Monsieur Emile DESLAURIER, fabricant d'instruments de musique, demeurant à Paris, rue des Marais, n° 88, dite actuellement rue de Nancy, n° 8, 
Madame Marie Annette BAGUE, sans profession, demeurant à Paris, cour des Petites-Ecuries, n° 2, veuve de Monsieur Emmanuel Aimé GAUDET, 
Et Monsieur Paul Henri GAUDET, fabricant d'instruments de musique, demeurant à Paris, cour des Petites- Ecuries, n° 2, 

Seuls membres de la société à. responsabilité limitée "GAUDET ET DESLAURIER" , au capital d'alors cent mille francs, dont le siège est à Paris, rue de Nancy, n° 8, 

Ont prorogé de cinquante années la durée de ladite société, c'est-à-dire jusqu'au 20 septembre 1987. 

Aux termes du même acte le capital social a été augmenté de vingt-cinq mille francs au moyen de l'apport en nature effectué par M. Paul GAUDET, l'un des associés, d'un matériel détaillé à l'acte, à l'usage de la société, qui a été évalué vingt- cinq mille francs et de la marque " Lyrist " déposée au Greffe du Tribunal de Commerce de la Seine, n° 238.256 et transférée au nom de rapporteur sous le n° 17.661, portée pour mémoire; en rémunération de cet apport, il a été attribué à M. GAUDET, apporteur, 250 parts nouvelles de 100 francs chacune entièrement libérées de ladite société. 

II. — Suivant acte reçu par Me COTTENET, notaire sus-nommé, le 30 septembre 1937, 

M. DESLAURIER, sus-nommé, a cédé à M. Paul GAUDET sus-nommé, les cinq cents parts lui appartenant de la. société « GAUDET ET DESLAURIER », sus-indiquée. 

Par suite de cette cession M. DESLAURIER a cessé de faire partie de la société et a donné en outre sa démission de gérant. 

III. — Aux termes des deux actes sus-énoncés, il a été apporté aux statuts diverses modifications et notamment celles suivantes : 
Art. 2, — Le siège de la société reste fixé à Paris, rue de Nancy, n° 8, dite précédemment rue des Marais, n° 88. 
Art. 3. — L'article trois a été supprimé et remplacé par la rédaction suivante : 
La société, constituée pour une durée prenant fin le vingt septembre mil neuf cent trente-sept, a été, suivant acte reçu par Me COTTENET, notaire à Paris, ledit jour (20 septembre 1937) prorogée pour une durée expirant le vingt septembre mil neuf cent quatre vingt-sept. 
Art. 4. — L'article quatre est supprimé et remplacé par la rédaction suivante : 
La raison et la signature sociale sont : « P. GAUDET ET COMPAGNIE », société à responsabilité limitée. 
M. Paul GAUDET reste comme seul gérant; il aura en conséquence seul la signature sociale; il ne pourra en faire usage que pour les besoins et affaires de la société à peine de nullité, de dommages et intérêts au profit des associés lésés et de dissolution anticipée qui pourrait être demandée par ces derniers. 
Art. 5. — Le premier alinéa de l'article. 5 a été supprimé et remplacé par la rédaction suivante : le capital social, qui était primitivement de trente-cinq mille francs, a d'abord été porté à cent mille francs par acte sous seings privés du trente-un août mil neuf cent vingt- sept et est fixé à cent vingt-cinq mille francs divisé en mille deux cent cinquante parts de cent francs chacune, entièrement libérées et réparties entre les associés proportionnellement à leurs apports, savoir : 1ment. — M. Emmanuel GAUDET et M. Emile DESLAURIER font.... 
(cette partie de l'article relative aux apports de MM. GAUDET et DESLAURIER sans changement.) 
Avant, le dernier alinéa de l'article 5 a été intercalée la rédaction suivante : 
2ment. — M. Paul Henri GAUDET l'un des associés, a, aux termes d'un acte reçu par Me COTTENET, notaire a Paris, le vingt septembre mil neuf cent trente-sept, apporté à la société à titre d'augmentation de capital, un matériel à l'usage de la société estimé vingt-cinq mille francs et la marque « Lyrist » évaluée pour mémoire. 
En représentation de cet apport, il lui a été attribué deux cent cinquante parts nouvelles de ladite société de cent francs chacune entièrement libérées. 
En conséquence, les mille deux cent cinquante parts sociales réparties entre les associés roportionnellement à leurs apports respectifs, appartiennent. savoir : 
Aux héritiers et représentants de M. Emmanuel GAUDET (Madame Veuve GAUDET et M. Paul Henri GAUDET pour cinq cents parts 500 Et à M. Paul Henri GAUDET personnellement pour sept cent cinquante parts 750. 
Ensemble mille deux cent cinquante parts .............. 1.250 
Les comparants déclarent expressément que ces parts sont réparties entre eux clans les proportions sus-indiquées. 
Le dernier alinéa de l'article sans changement. 

Art. 11. — L'articl.e 11 a été supprimé et remplacé par la rédaction suivante : 
La société est gérée par M. Paul GAUDET, seul gérant pour une durée illimitée. 
Le gérant a la signature sociale et la direction des affaires de la société; il ne peut faire usage de cette signature que pour les affaires sociales comme indiqué par l'article 4. 
Il a les pouvoirs les plus étendus pour agir au nom de la société et pour faire toutes les opérations se rattachant à son objet. Il peut notamment traiter, transiger, compromettre, ester en justice, donner tous désistements et. mains- levées avec ou saris paiement. 
Mais il ne peut conclure aucun emprunt, acheter, aliéner, échanger ou hypothéquer des immeubles, nantir ou donner en gage les biens sociaux, sans y être. autorisé par une délibération de l'assemblée des associés représentant la majorité des associés et plus de la moitié du capital social. 
En outre, les opérations suivantes: dissolution ou prorogation de la société, fusion avec toute autre société, changement de forme et d'objet social, augmentation ou diminution de capital social, acceptation d'associés nouveaux ne pourront être décidés un a la, majorité d'associés 
représentant les trois quarts au moins du capital social. 

Art. 15. — L'article quinze a été supprimé et remplacé par la rédaction suivante : 
L'année  sociale commence le premier janvier et finit le trente-et-un décembre. 
Il est dressé chaque année par les soins du gérant un inventaire de l'actif et du passif de  la société. 
Deux expéditions de chacun des actes sus-énoncés ont été déposées au Greffe du Tribunal de Commerce de la Seine le 8 octobre 1937. 
Pour mention et publication - 
P. COTTENET. 
1956 M. Paul Gaudet, usine à Amboise (Indre et Loire).
1994 M. Jacques Gaudet fils intègre JA Musik.
2006 Antoine Courtois retrouve ses origines françaises grâce au prestigieux groupe Buffet Crampon.
Sources non mentionnées issues de Gallica B.N.F, site Courtois et divers...

Gallerie:

Vu sur saxophones: 1°) de finitions argentées, les cheminées sont roulées, la justesse est convenable et le volume est puissant. ANTOINE COURTOIS, Breveté, FACTEUR DU CONSERVATOIRE NATIONAL, 8 Rue de Nancy, PARIS inscrit sur saxophones N°5609.
2°) N°6586. N°6591 voir photos.N°7095.
Vu sur tarif Rotinat- Bourges de septembre 1960: adjonction du fa# aigu sur alto et ténor argentés.

Denis propose de belles photos de son alto argenté n°6591, tous mes remerciements:



Stencil Beaugnier- Courtois: modèle argenté avec trille de sol # main droite, pas de fa # aigu, double levier de fa aigu et les cheminées sont lamées.

Vu sur sites américains, stencil Boiste- Gaudet Deslaurier.
Vu sur blog de R.P daté 1926: Pierret fournissait Gaudet Deslaurier en saxophones.
Vu sur catalogue janvier 1930, nouvelle adresse 8 rue de Nancy. Nous savons que Lyrist exerçait en société entre 1930 et 1936, existe t'il des "stencils" Lyrist- Courtois?

Le Boncoin photos Pascal alto Courtois 1927. Je ne sais si 1927 est son numéro de série ou une évaluation de l'année par son propriétaire, Grand prix Genève 1927; je supposerais ni l'un, ni l'autre étant donné que le 8 rue de Nancy fut occupé en 1929 (apparaît sur catalogue de janvier 1930) et que si cela serait son numéro, il est inférieur à 2000. Cet alto ne porte pas de marque Lyrist et le positionnerait avant 1936. Remarquez le levier de sib en deux parties que l'on retrouvera sur des saxophones Lyrist- Antoine Courtois.

Vu sur site français, ténor Lyrist- 8 rue de Nancy...Postérieur à 1936. Ecriture bâton pour Lyrist.

Saxophone ténor LYRIST 8 rue de Nancy. Identité du photographe à préciser.


Source Ebay, photo Bruno C. tous mes remerciements. Saxophone alto argenté de facture Lyrist-Courtois.
 Ce saxophone présente toutes l'organologie des saxophones Lyrist (écriture ruban pour Lyrist)
et présente la mention breveté, de quel brevet s'agirait t-il?.

Photo Bruno Coppens, mes remerciements.

Photo Bruno Coppens, mes remerciements.

Photo Bruno Coppens, mes remerciements. Remarquez le n° de série 507 toujours placé 
au même endroit, ce qui indiquerait une remise à zéro en 1936, lors du rachat. Ce 
saxophone est pourvu d'un levier de sib en deux parties.

Photo Bruno Coppens, mes remerciements



Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.