jeudi 13 décembre 2012

Isidor Thomas Lot (1832-1885), Désiré Émile Thibouville 
(1860-1947).








Cet article est une tentative de restitution chronologique concernant Messieurs Isidor Thomas Lot et Désiré Émile Thibouville avec pour objectif la succession évoquée lors de l'exposition universelle de Paris 1889, médaille de bronze, Thibouville-Coudevillain (anc. Lot & Thibouville Noé fils) La Couture-Boussey (Eure).


Pierre Constant 1893: source Gallica.

Parmi les facteurs de La Couture et des environs, prirent part encore aux expositions : Isidore Lot (méd de br., 1878) ; Thibouville-Coudevillain, son successeur, qui ajouta à la flûte en 1886, des clés de trilles dignes de remarques (médaille de bronze, 1889).


Vu sur Geneanet (r.p) ; 
son père: Thomas Guillaume LOT:né le 3 août 1802 - La Couture - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE- Marié le 30 mars 1831, La Couture - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE, avec Madeleine MARTIN 1805- dont Thomas Isidor LOT 1832-?.Décédé- Fabriquant d'instruments de musique.

Son oncle: Louis Esprit LOT:né le 17 mai 1807 - La Couture - La Couture-Boussey, 27750, Eure, Haute-Normandie,FRANCE -Décédé en 1896 - La Couture (*) - La Couture-Boussey,27750,Eure,Haute-Normandie,FRANCE , à l’âge de 89 ans.
(*) Note personnelle rectificative:  décédé le 12 janvier 1896 à Chatou (Yvelines) à l'âge de 88 ans.


Acte de naissance de Lot Thomas Isidor le 20 janvier 1832. Archives de l'Eure.

...commune de La Couture...ont comparu, Thomas Guillaume Lot, âgé de trente ans, facteur d'instruments domicilié de cette commune ...et de Madeleine Martin...présence de Louis Isidor Martin et François Noblet, luthiers...

Mariage de Lot Isidor Thomas à Coudres (Eure). Archives de l'Eure.
L'an 1865 le 11 è jour du mois de février...Lot Isidor Thomas fabricant d'instruments de musique ...né en la commune de La Couture Boussey le 20 janvier 1832...fils majeur de Lot Thomas Guillaume, luthier et de Madeleine Martin sans profession...et demoiselle Colombel Joséphine Marie...née en cette commune le 15 janvier 1846... en présence de Lot Claude luthier âgé de 60 ans demeurant en la ville de Paris (Seine)...

Acte de décès de Thomas Guillaume Lot à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.
Du 21 ème jour du mois de janvier l'an 1878, acte de décès de Thomas Guillaume Lot, rentier âgé de 75 ans ...décédé ...au domicile du Sieur Lot Isidore son fils ou il était domicilié en cette commune...né à la Couture le 15 thermidor an X fils des défunts Lot Thomas et Marie Louise Gazon, veuf de Magdeleine Martin avec laquelle il a contracté mariage en cette commune le 30 mars 1831...déclaration...par Léger Charles luthier âgé de 59 ans et par Vacquelin Ernest, fabricant de clés d'instruments de musique âgé de 34 ans tous deux domiciliés en cette commune et amis du défunt...

Acte de décès de Thomas Isidor Lot à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.

Du 4 ème jour du mois de juillet 1885...acte de décès de Lot Thomas Isidor, fabricant d'instruments de musique âgé de 53 ans..en son domicile à la Couture...fils des défunts Lot Thomas Guillaume et Martin Madeleine...époux de Colombel Marie Joséphine avec laquelle il a contracté mariage en la commune de Coudres le 11 février 1865...déclaration faite par Lot Claude, rentier âgé de 80 ans et de Léger Charles luthier âgé de 66 ans amis du défunt...


Exposition universelle de Paris 1878. Source Gallica.

Med Bronze Lot Isidor La Couture-Boussey (Eure) Instruments à vent en bois.

Exposition universelle de Paris 1889.

Med Bronze Thibouville-Coudevillain (anc. Lot & Thibouville Noé fils) La Couture-Boussey (Eure). Instruments à vent en bois, de tous systèmes : clarinettes, flûtes, hautbois.





Constant PIERRE. La facture instrumentale à l’Exposition de 1889
Nouvelle clé de si b de M. Thibouville-Coudevillain.
C’est une facilité de mécanisme que M. Thibouville-Coudevillain a voulu donner à la flûte Boehm par son brevet du 18 mai 1886 (n° 176 218).
Sur cet instrument le pouce gauche a deux spatules à faire mouvoir : celle de droite dans sa position normale donne l’ut, en la fermant on obtient le si naturel ; celle de gauche étant abaissée, entraîne la précédente et fait fonctionner en même temps le tampon de si b. Ce si b s’obtient encore par une spatule placée à portée de l’index de la main droite, dite cadence d’ut ou double clé de si b et par le troisième anneau mû par le même doigt qui actionne un taquet fixé sur la tringle du tampon de si b. Les effets que donnent ces différents doigtés ne peuvent se reproduire alternativement par l’une ou l’autre main, notamment le trille de si b à ut qui n’est faisable qu’avec le pouce gauche.
Par l’adjonction d’une nouvelle clé, M. Thibouville-Coudevillain est parvenu à produire ces effets successivement ou simultanément. Il en résulte une plus grande facilité d’exécution en ce que le pouce gauche acquiert plus de [84] liberté, qu’on obtient une nouvelle manière de faire le trille de si b à ut et que le passage de si b naturel et ut devient plus simple.
La spatule de cette nouvelle clé, placée au-dessus de celle de l’index droit dite double si b est disposée de façon à entraîner cette dernière lorsqu’on la fait mouvoir, l’ancienne spatule conservant son indépendance et pouvant être employée seule comme à l’ordinaire. La nouvelle clé est pourvue d’un taquet qui rejoint la tringle actionnant le tampon de si b et le ferme ainsi que celui du si naturel tout comme cela se pratique avec le pouce gauche ; en un mot cette nouvelle clé permet de reproduire exactement à la main droite les effets obtenus par le pouce gauche, c’est une correspondance.
On voit que l’innovation de M. Thibouville-Coudevillain n’apporte aucune complication et ne modifie en rien la technique actuelle ; elle procure au contraire à l’exécutant la faculté de produire trois nouveaux effets : 1° le trille de si naturel à ut avec la spatule de l’index droit ; 2° celui de si b à ut avec la nouvelle clé placée au même doigt et 3e un autre doigté de si b en appuyant sur la spatule placée à droite du pouce gauche et sur la nouvelle clé, sans employer le troisième anneau.

Vu sur Geneanet (autres):
Émile Thibouville Né en 1860. Décédé en 1947 - Saint Georges d'Aunay, Calvados , à l’âge de 87 ans. Fabricant d'instruments de musique. Marié avec Albertine COUDEVILLAIN dont enfants: Madeleine THIBOUVILLE 1889-1963 . Antoinette THIBOUVILLE Née en 1897 - Saint Maur des Fossés,91 (non trouvée dans les tables décennales de 1883 à 1900).
Mariage de Désiré Émile Thibouville à Saint André de l'Eure. Archives de l'Eure.
L'an 1887 le lundi 25 juillet...sont comparus: Monsieur Désiré Émile Thibouville, fabricant d'instruments de musique demeurant à La Couture Boussey où il est né le 9 février 1860, fils majeur de Jean Baptiste Désiré Thibouville, fabricant d'instruments de musique et de Généreuse Joséphine Mulet son épouse , sans profession demeurant ensemble à La Couture Boussey ...et Melle Albertine Désirée Coudevillain , sans profession née à Saint André le 15 avril 1870, fille mineure de François Xavier Coudevillain et de Françoise Félicie Deseaux..
Note: Jean Baptiste Désiré Thibouville, père de Désiré Émile Thibouville est le fils de Jean Baptiste Thibouville marié à Marie Rosalie Noë, Désiré Émile est le petit fils de Thibouville-Noë.
Recensement La Couture Boussey 1891. Archives de l'Eure.
Thibouville Jean Baptiste âgé de 54 ans rentier chef.
Mulet Généreuse âgée de 52 ans sa femme.
Naissance de Madeleine Albertine Thibouville à La Couture Boussey. Archives de l'Eure.
Du 29 è jour du mois de janvier l'an 1889...fille légitime de Thibouville Désiré Émile, fabricant d'instruments de musique, âgé de 28 ans et de Coudevillain Albertine Désirée, s'occupant du ménage, âgée de 18 ans . Domiciliés ensemble à La Couture Boussey ...mariés à Saint André (Eure) le 25 juillet 1887...


La musique à l'Exposition universelle de 1867. Source Gallica.
M. I. LOT (La Couture Boussey).
"L'exposition de M. Isidore Lot se compose exclusivement d'instruments de bois de toute espèce: Flûtes, Clarinettes, Flageolets buis, grenadille et ébène, grand flageolet en ut ton de la Flûte d'orchestre. Ces instruments sont le plus souvent du système ordinaire, on y distingue cependant quelques Clarinettes- Boehm.




Guide pratique des sociétés musicales et des chefs de musique, par E. Guilbaut postérieur à 1895.
A. Lecomte et Cie, 12, rue Saint Gilles, Paris. Nous rappelons que nous sommes les successeurs de I. LOT (Isidore LOT), nous avons donc toutes les perces et calibres de ce célèbre facteur, aussi recommandons-nous nos flûtes modèle I. LOT.
Nous rappelons que nous sommes les successeurs de I. LOT (Isidore LOT), nous avons toutes les perces et calibres de ce célèbre facteur, aussi recommandons-nous les clarinettes modèle I. LOT.
Piste: consulter les recensements de Paris autour de 1890 au 12 rue Saint Gilles afin de retrouver le prénom et plus du Thibouville présent sur la succession Lecomte. Veuillez laisser un commentaire si vous avez la réponse.

Complément sur l'introduction à cet article:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.