jeudi 25 août 2011

Messieurs Couturier, Dubois, Pélisson, Guimet, Guinot, Blanchon et Cie, Gaillard et Loiselet, facteurs et marchands lyonnais.


Exposition universelle de Paris 1855:
a)Couturier J- Instruments à vents- Lyon (Rhône).
Exposition universelle de besançon 1860:
b)Couturier- 3, Place Saint Nizier- Lyon (Rhone)- Instruments en cuivre.
Exposition universelle de Paris 1867:
c)Couturier J- Instruments à vents- Lyon (Rhône).
Exposition universelle de Lyon 1872:
d)Couturier- Cours Lafayette, 71-Lyon (Rhône)- Instruments de musique en cuivre.



Archives commerciales de la France:
p)Cessation d'activité:
Pélisson (Alexis-Claude-Marie). — Fab. d'instruments de musique. 25 mars 1884. Lyon.
Pélisson (Alph.-Ben.-Marie.) — Fab. d'instruments de musique. 25 mars 1884. Lyon.
Pélisson frères. — Fab. d'instruments de musique. — 25 mars 1884. — Lyon 437
e)Le 21 Août 1884: Lyon. — Formation de la Société en commandite PÉLISSON frères et Cie, fab. d'instruments de musique en cuivre, cours Lafayette, 223. — Durée : 16 ans. —Cap. : 245,600 fr. dont 40,600 fr. en commandite. — Acte du 8 août 1884.
Annuaire des artistes et de l'enseignement musical: f)1893
Marchands d'instruments de musique: Pélisson frères, cours Lafayette.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Pélisson frères et Co, c Lafayette, 223.



g)Archives commerciales de la France:
Le 28 Décembre 1901(répertoire pour l'année 1901): Formation de société: Pélisson, Guinot. Blanchon et Cie — Instruments de musique — 10 ans — 300,000 fr. - Villeurbanne 975
h)La croix 1880:
1902/04/25-Lyon, Un certain nombre d'ouvriers de la maison Pélisson, Guinot, Blanchon et Cie fabriquant d'instruments de musique, cours Lafayette viennent de se mettre en grève. Il s'agit d'une diminution de salaire imposée par les patrons.
i)Annuaire des artistes et de l'enseignement musical: 1903.1905.1906.1907.1909.
Manufacture d'instruments de musique-Maison Couturier fondée en 1812-Pélisson, Guinot, Blanchon et Cie- Successeurs- Lyon- 273 cours Lafayette. Maison à Paris rue Richer, 34.
j)La croix 1880:
1908/04/10-RHONE. Contremaître blessé par un ouvrier. Dans les ateliers de MM. Pélisson, fabricants d'instruments de musique, cours Lafayette, le contremaître luthier, M. Claudius Deshayes, ayant fait une observation à l'ouvrier Granier, ce dernier, qui se servait d'un tiers-point pour travailler, le plongea dans la poitrine de son chef. La blessure est profonde, peut-être mortelle. Le meurtrier a été arrêté.
e)f)g)h)i)j)l) Sources Gallica bnf.
k)Musique adresses universel 1913 mis en ligne par M. JL Matté:
Pélisson Guinot et Blanchon, successeur de Couturier, 273, cours Lafayette.-Instruments à cordes, bois, cuivre percussion et manufacture d'instruments en cuivre et à percussion- Tél 47-06, AdT Pélisson. musique.- Fond en 1812.
l)Sainte Cécile, revue musicale. 1895.
Nécrologie. — Le 16 novembre dernier, est mort subitement M. Alexis Pélisson de la maison Pélisson frères et Cie de Lyon, une des plus importantes fabriques d'instruments de musique en cuivre. M. A Pélisson était infatigable, et, c'est au cours de ses voyages que la mort l'a surpris à Saintes.
La parfaite urbanité de M. Pélisson, son amabilité en avaient fait l'ami de ses nombreux clients. Le Journal Sainte-Cécile, déplorant cette perte prématurée, s'associe
de tout cœur à la douleur de sa famille et de ses enfants et leur envoie l'expression de ses plus sincères sympathies.
q)L'Echo des mines et de la métallurgie: source Gallica.
1896/05/03- Lyon. — Modification de la Société Pélisson frères et Cie, fabricants d'instruments de musique, 273, rue Lafayette. — Substitution à M. Alexis Pélisson, décédé, de ses héritiers comme commanditaires dans la Société, dont la raison devient A. Pélisson, Guimet et Cie.— Acte du 2 avril. 

Musique adresses universel 1913:
Pélisson, Guinot et Blanchon, 273 cours Lafayette-Lyon-
Musique adresses universel 1922:
Pélisson, Guinot et Blanchon (Blanchon et Cie) 273 cours Lafayette-Lyon-
m)Annuaire général de la musique et des sociétés musicales 1888:
Pélisson frères, rue Richer 34.

n)Les facteurs d'instruments de musique: Constant Pierre.
Trois ans après la création de la maison Sauter-Meister à Lyon, Couturier en fondait une seconde (1812), ayant pour but la facture ordinaire. En 1852 elle passa aux mains de son fils Jacques Couturier, qui fit breveter la même année un perfectionnement à l’ophicléide, consistant dans la suppression des 4 dernières clés et leur remplacement par un piston à rotation. Un ophicléide basse de ce genre est au Conservatoire (n° 654). A l’exposition de Londres, en 1890, on vit un cor marqué « Dubois et Couturier, Lyon », probablement du père de ce dernier (Des almanachs de 1836-38 indiquent cette raison sociale). Après avoir reçu une médaille de 2e classe en 1855, J. Couturier fils, obtint en 1867, une médaille de bronze. Vers 1875, son fond devint la propriété de la maison Pellisson frère.
M. François Sudre est né à Carcassonne en 1844, il a fait son apprentissage à Marseille chez Daniel, après quoi il travailla chez Couturier, à Lyon et chez Hallary (1866), qu'il quitta pour devenir le représentant de Couturier à Paris.

Voici une compilation dates et adresses trouvée sur divers sites:
Source 1): http://www.rjmartz.com/horns/Pelisson-019/
Source 2): http://www.leforumdelavant.net/t1728-trompe-couturier-pelisson
Source 3): http://www.trompette.be/facteurs-cuivres-t1287.html
Sources citées: en référence à l'article. La recherche est complexe, je vous invite à consulter les auteurs des sources (1, 2 et 3) que je remercie. L'appellation "Maison Couturier, Pélisson frères successeurs" est à considérer comme précédent celle de "Maison Couturier, Pélisson frères et Cie" et elle correspondrait à la période 1875-25/04/1884(p).
o)Vu sur papier en-tête:
MANUFACTURE D'INSTRUMENTS DE MUSIQUE EN CUIVRE-USINE A VAPEUR &COMPTOIR-Cours Lafayette , 223-LYON-Mon COUTURIER- PELISSON FRERES - SUCCESSEURS-MAISON A PARIS-Rue d'Hauteville, 64. Datée du 28 Août 1877.
"...vous trouverez chez Mr Lecavelle, rue de la rotisserie 29 à Béziers tous les instruments de notre fabrication..." Signée Pélisson Frères.
Ce tableau est en construction épisodique en ce qui concerne la colonne: sources citées.

IREMUS Malou Haine. Marques d'instruments de musique (1860-1919).
Pelisson Guinot Blanchon.
Fiche N°: 816- Dépôt: 26.04.1912
Spécialité: Fabricants d’instruments de musique
Adresse et mandataire éventuel: Cour Lafayette, n° 273, Lyon Mandataire : G. Jeanniaux
Greffe du tribunal de commerce: Lyon, N° 8611
Description de la marque: 
Vignette ronde comprenant le profil d’une tête de lion et le monogramme « PGB ». « Destiné à désigner tous instruments de musique ». (à imprimer en couleurs et dimensions variables sur des étiquettes)


Voici deux photos d'un saxhorn baryton Pélisson frères (estampille sur première photo de l'article) à trois pistons encadrés, il est en ut-sib.
Il est pourvu de son échelle en sib, sa justesse convient au diapason actuel pour un musicien averti et demande à sonner avec une embouchure à queue de petit diamètre.



Voici un saxhorn à quatre pistons découverts de marque Pélisson, Guinot et Blanchon (estampille sur deuxième photo de l'article) sans échelle et sonnant en ut. La pompe d'accord principale et celle de deuxième piston étaient manquantes lors de son acquisition, elles ont été fournies, ce qui explique la reconstitution en ut de l'instrument.


Brun-Mandagout- 1 place de la Comédie-Fondé en 1872- Trouvé sources jusqu'a 1910.
Devient en 1913: Brun Marcel fils- 1 place de la Comédie- Musique et instruments- Fond en 1872.
Annuaire international de la musique 1925:
Blanchon et Cie, 273 cours Lafayette. -LYON.
Musique adresses universel 1929:
Blanchon & Cie, Anc. Etabl. (Gaillard, Martel, Loiselet & Cie), 273 cours Lafayette, Lyon.
Annuaire O G M de 1932:
Gaillard & Loiselet, 273 cours Lafayette. - LYON (Rhone). Successeurs de Pélisson.
Annuaire OGM de 1956:
Gaillard & Loiselet, 273 cours Lafayette. - LYON (Rh).
Vu sur facture datée du 29 mars 1961:
Gaillard & Loiselet-Successeurs-273, cours Lafayette-LYON-(bec clarinette Lelandais, ressorts pour bois, fournitures de lutherie violon, méthode Léonardi pour guitare).
Eric me transmet l'estampille de son clairon, tous mes remerciements:


Musique adresses universel 1913:
Mauger E. et Léo Sir, 28. boul. de la Liberté- Mus et Inst et Luthiers Fabricants.- Adt Mauger-Sir-Rennes.- Fond en 1855.- CSP.
Musique adresses universel 1929:
Mauger E., 28 bd de la Liberté.- Pianos, Inst, Phonos, Musique.- Fond 1855- C.S.P (Wykès).

Pour Gaillard et Loiselet et sur certains Pélisson tardifs, on notera la présence de la date de facture insérée dans une étoile, sous les branches, exemple ci-dessus, clairon de 1937; ce lien aussi: http://www.trompet.nl/forum/viewtopic.php?f=2&t=10215 trompette de 1946 enfin en réponse à ce lien:http://www.saxofan.fr/topic14234.html?view=next la date de facture de ce saxophone est dans l'étoile, la frappe est double et peu lisible, éventuellement 4 et 0, 1940?.

Nous savons que les successeurs, Messieurs Gaillard et Loiselet  continuèrent a utiliser les établissements Dubois pour fournir leur clientèle en saxophone, modèles "Unic Simplex".
Il existe en effet des estampilles "Unic Simplex" aux deux noms, Pélisson seulement et Gaillard et Loiselet successeur Pélisson, la suite est de définir si leur activité concernant les saxophones était seulement de revendre des instruments fabriqués par d'autres facteurs et lesquels?

Vu sur Saxofan:
Saxophone alto argenté "Vedette" surmonté d'un coq- Dans bannière Pelisson maison fondée en 1812. Gaillard et Loiselet successeurs LYON-PARIS n°11881. Dans étoile on distingue difficilement 43 ou 46. Après demande à Chris 43 le numéro inscrit, il a répondu 40. La spatule de do grave est de forme Guenot? 
Vu sur Ebay:
Saxophone alto Gaillard et Loiselet portant deux numéros de série: 1000A et 11012, avec gardes "Boiste" et 56 dans étoile.



Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution.  
Je préciserais, pour recherche; les saxophones Gaillard et Loiselet avec numéro de série et chiffre dans l'étoile doivent être listés, ils sont particulièrement bienvenus.

dimanche 7 août 2011


-Robert Drouet- Fabricant- Paris-


Mes Sympathies à Manuel pour ce premier exemple et ce qui suit.

Cet article est une approche ainsi qu'une convergence de recherches. La diffusion de saxophones par des revendeurs abordés dans d'autres fiches mènent à un fabricant, artisan, maître luthier, Monsieur Robert Drouet.
Il est nécessaire de préciser mon absence totale d'informations initiales le concernant et je nous invite à construire notre recherche.


  Manuel premier exemple.

Vu sur forum.
1)Un témoignage à la suite d'une recherche effectuée par un tiers (identité à préciser).
"Robert Drouet, surnommé "Bob" était un Fabricant Artisan installé au Perreux sur Marne, Quartier des Joncs Marins, qui réalisait seul des saxophones soprano, alto et ténor "à la main" et uniquement sur commande. Selon le témoignage, Bob ne manquait pas de travail, ses instruments sonnaient bien et étaient appréciés de Jazzmen."
2)Estampille sur saxophone: Robert Drouet fabricant Paris J Autiero, luthier, 6 rue Mignard Avignon.
Vu sur Archives musique, facteurs, marchands, luthiers blogspot de M.RP.
a)En 1930 dans "Musique, Adresses, Universel", on trouve : Jean Autiéro, 6 rue Mignard à Avignon, Instruments, Phonos, Musique ; fondé en 1874.
b)Vu sur en-tête de facture: Maison Gaétan AUTIERO & MONTAGARD- Fondée en 1875-Jean AUTIERO successeur- Luthier-4 rue des Fourbisseurs- Avignon Vaucluse- Le 28 août 1927-" Bravo pour cet article!
3)Estampille sur saxophone: Robert Drouet fabricant Paris G Gauthron luthier le reste illisible (déduction: Cosne-cours sur Loire- Nièvre).
Musique adresses universel 1913 mis en ligne par M. JL Matté.
"1913.Gagnebin successeur de Gauthron-Petit, 3 rue de remigny- Musique et instruments-Fabricant d'épinettes Nivernaises."
Archives commerciales de France, source Gallica.
"a)1 mars 1935- Pithiviers (Loiret), 17 rue Amiral Gourdon- Sté à Sainte Cécile- Lutherie, instruments de musique- Gagnebin, Gauthron.
b)Liquidation judiciaire: Cosne. Gauthron (Gaston) instruments de musique, 13, St- Jacques. 1 décembre 1931."
Approche sur le début du fond Robert Drouet.
Jean Autiéro est en nom propre à cette adresse entre 1927 et 1930. Gaston Gauthron est en liquidation judiciaire à cette adresse en 1931.
Approche sur la continuité du fond Robert Drouet.
Concernant les "stencils Renoux- Drouet", comparons les prix de revendeurs autour des années 1950.
En 1950, Vercruysse et Dhondt présentait sur un tarif, un saxophone alto argenté Drouet au prix de 25000francs ainsi qu'un ténor argenté à 30000francs.
Autour de 1950, le prix d'un modèle n°4 "Professionnel" chez Renoux était de 24000francs l'alto et de 28500francs le ténor( finitions argentées).


Manuel deuxième exemple.

Manuel troisième exemple.

Mes remerciements à Manuel qui me transmet les données suivantes.
"Brevet d'invention Gr 17 Cl 4 n° 952 750. Garde de saxophone à montage automatique. Monsieur Robert Drouet résidant en France (Seine). Demandé le 5 septembre 1947, à 13h51, à Paris. Délivré le 9 mai 1949."
Gardes de saxophone à montage automatique équipant le modèle "Super Rex".

Remerciements à Jacques pour cette photo.

Thank you SoapStarsLtd.

Tous mes remerciements à SoapStarsLtd pour cette photo montrant la présence du numéro de série du Super Rex sous le liège de bocal, présent aussi entre les boules de ré et mi graves et dessous le protège clés graves. 

Historique.
Le 18/10/2011. Voici ce qu’il vous serait difficile de trouver ailleurs, en effet sur aucun forum ou site, traitant d’archives musicales, ces informations sont connues et en cela l’article rebondit .Drouet Robert Marius Auguste est né le 12 septembre 1897 à Paris dans le vingtième, ses parents de profession quincaillier sont domiciliés au 80 rue d’Auron. Marié en la mairie de Le Perreux sur Marne (Seine) le quinze décembre mille neuf cent quarante cinq avec Yvonne Emélie Marquet, le quatorze il choisit le contrat de séparation de biens en qualité de célibataire. Il est décédé à Le Perreux sur Marne le 29 mars 1969.
Il est inscrit au registre chronologique du commerce en date du 16 juin 1927, commencement de l'entreprise le 18 juillet 1927 avec pour objet: instruments de musique, sa domiciliation est au 131 Boulevard d’Alsace Lorraine- Le Perreux-
Le témoignage en tête d'article est juste, je ne connais pas l'origine du témoin et de son auteur.
En attendant n'oubliez pas de consulter l'article "Renoux saxophones" ou vous trouverez un échantillon du savoir faire de cet étonnant facteur.
Musique adresses 1929:
Drouet Robert, 169 bd d'Alsace Lorraine.-Fabricant de saxophones.- Le Perreux (Seine).
Saxophone alto type conservatoire nickelé.
Mes remerciements à François qui me transmet l'estampille de son saxophone.
Musique adresses 1913: Fimbel-Monnet (Fimbel François), 26 rue François Péron- Musique et instruments- fond en 1860- Moulins Allier-

Photo François, à bientôt.

Acte de naissance de André Fimbel:
Le 4 juin 1895... père André François Fimbel professeur de musique âgé de trente ans demeurant à Moulins rue de Bourgogne ...enfant masculin né hier...Et de dame Gabrielle Elisabethe Coralie Monnet, son épouse sans profession âgée de 35 ans...
En marge: marié à Moulins le 27/06/68 avec Germaine Frant. Décédé à Moulins le 21 juillet 1975.

Saxophone descendant au si grave avec sol # simple, finition nickelée.
Charly transmet très gentiment des photos de son saxophone ténor provenant du magasin Douat de Bordeaux, le numéro de série est 40 et correspond à priori au début d'exploitation du fond Drouet.
Musique adresses 1913 mis en ligne par M. Matte:
Douat G. - 25, rue de Cursol, instruments bois et cuivre et fournitures.
Musique adresses 1929:
Douat G. , 25, rue Cursol.- Inst. , Musi. Bordeaux.
Vu sur divers:
Un trombone à coulisse, par Couesnon & Cie, distribué par Georges Douat, 25, rue de Cursol à Bordeaux.



Tous mes remerciements pour ces belles prises à Charly.

Stencils:  piste inconnue, ceci est une prospection personnelle, faite par suite de la relation facteur et marchande Drouet- Renoux.
En réflexion avec le post sur saxontheweb, concernant un alto Revere, copie de l'Andrieu visible sur mon article lui correspondant, je me suis demandé si Revere était une marque de fabrique ou de marchand.
Un système d'octave particulier: voici une comparaison entre le ténor ci-dessus, l'alto Revere et le Benisch. Le porte lyre est identique aussi.


Le profil des spatules de mi b et do graves sont typiques des saxophones Robert Drouet. Les similitudes entre certains types (Made in France), Drouet, Revere et Benisch sont évidentes: Système d'octave, bocal, viroles de corps, spatule de sol #...
De gauche à droite (ci-dessous): Benisch alto, Renoux ténor, Revere alto (le profil de garde est similaire sur l'Andrieu cité ci-dessus). Mes remerciements à l'auteur des photos du Revere que j'ai contacté et sans réponse.


Profils de spatules de do et mi b graves de mêmes conceptions sur ces trois clichés et gardes de do similaire sur les deux premiers. Revere est apposée sur des saxophones Kohlert, Beaugnier et éventuellement Drouet entre autres, destinés au marché U.S, visiblement un profil de marchand américain?
Trouvé une explication bien étayée sur stuffsax.blogspot concernant Revere.

Billaudot:
Un lecteur de ce blog s'interroge sur l'origine de facture de son saxophone signé: Billaudot 14 rue de l’Échiquier Paris, il s'est renseigné sur les deux forums français sympathiques consacrés à l'univers du saxophone, sans résultat, à signaler que sur le post concernant l'alto Revere cité ci-dessus, la réponse à l'origine n'a pas non plus été trouvée et il me demande de lui fournir plus de renseignements sur cet instrument après avoir observé, que le "stencil" Drouet- Andrieu présent sur l'article Andrieu est le même modèle que le sien. En effet, ce sont les mêmes types présentant des différences avec le saxophone Revere, l'origine Drouet est sujette à cette réflexion, elle est issue de ce blog; je lui ai posé la question: est ce que le numéro de série est situé derrière la clé de ré? Effectivement et sa réponse est de numéro 90XX, même emplacement du numéro de série.

Tous mes remerciements à Jean Routier pour ses photos. Saxophone Billaudot dans son étui.
Photographie Jean Routier.

Nous noterons pour ce qu'il s'agit du palonnier sol #, petit doigt main gauche, une différence avec le Revere, muni lui d'un palonnier de conception plus ancienne, le Billaudot est plus moderne et équipé du même palonnier que le modèle Super Rex (brevet demandé en 1947).

Photo du Billaudot alto (gauche) et du Super Rex ténor (droite).

Les saxophones flammés en noms de clients attribués sous réserve et pour l'instant aux établissements Drouet comportent: Renoux, Benisch; avec ces gardes particulières, Andrieu, Revere, Billaudot et je viens de découvrir un Renoux alto, avec clés de si et si b graves situées à droite du pavillon munies de ces gardes. Ce type de saxophone apparaît 
avec profil de palonnier sol # différend selon les variantes, avec ou sans double fa aigu, clés de graves situées des deux cotés du pavillon, ainsi qu' à droite, situées sur le même axe. Je vous signale qu'en réponse à un message envoyé par ce lecteur aux établissements Billaudot, on lui a signalé courtoisement une sous traitance chez Couesnon: "Notre Maison d'Edition a été fondée en 1896 et jusqu'aux années 50 diffusait notamment des œuvres pour Harmonies et Fanfares. En accompagnement de ces œuvres, nous vendions, sous notre nom, les instruments correspondants que nous faisions fabriquer, pour la plupart, par le facteur Couesnon, ce qui était le cas des saxophones. Il est probable que votre saxophone est des années 40/50." Il faudrait découvrir un Couesnon semblable, je ne sais pas si ce saxophone en est un, ce n'est pas la première fois qu'une comparaison entre Drouet et Couesnon est évoquée par d'autres professionnels et l'origine de ce type est en attente de données nouvelles.

Ténor "Conservatoire":

Remerciements Bernard. Ce saxophone ténor est aussi sur "Renoux "Bourges-saxophones".

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s) (Drouet, Benisch, Renoux, Andrieu, Billaudot...), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.