jeudi 25 août 2011

Messieurs Couturier, Dubois, Pélisson, Guinot, Blanchon et Cie, Gaillard et Loiselet, facteurs et marchands lyonnais.
Exposition universelle de Paris 1855:
a)Couturier J- Instruments à vents- Lyon (Rhône).
Exposition universelle de besançon 1860:
b)Couturier- 3, Place Saint Nizier- Lyon (Rhone)- Instruments en cuivre.
Exposition universelle de Paris 1867:
c)Couturier J- Instruments à vents- Lyon (Rhône).
Exposition universelle de Lyon 1872:
d)Couturier- Cours Lafayette, 71-Lyon (Rhône)- Instruments de musique en cuivre.

Archives commerciales de la France:
p)Cessation d'activité:
Pélisson (Alexis-Claude-Marie). — Fab. d'instruments de musique. 25 mars 1884. Lyon.
Pélisson (Alph.-Ben.-Marie.) — Fab. d'instruments de musique. 25 mars 1884. Lyon.
Pélisson frères. — Fab. d'instruments de musique. — 25 mars 1884. — Lyon 437
e)Le 21 Août 1884: Lyon. — Formation de la Société en commandite PÉLISSON frères et Cie, fab. d'instruments de musique en cuivre, cours Lafayette, 223. — Durée : 16 ans. —Cap. : 245,600 fr. dont 40,600 fr. en commandite. — Acte du 8 août 1884.
Annuaire des artistes et de l'enseignement musical: f)1893
Marchands d'instruments de musique: Pélisson frères, cours Lafayette.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Pélisson frères et Co, c Lafayette, 223.
Archives commerciales de la France:
g)Le 28 Décembre 1901(répertoire pour l'année 1901): Formation de société: Pélisson, Guinot. Blanchon et Cie — Instruments de musique — 10 ans — 300,000 fr. - Villeurbanne 975
h)La croix 1880:
1902/04/25-Lyon, Un certain nombre d'ouvriers de la maison Pélisson, Guinot, Blanchon et Cie fabriquant d'instruments de musique, cours Lafayette viennent de se mettre en grève. Il s'agit d'une diminution de salaire imposée par les patrons.
i)Annuaire des artistes et de l'enseignement musical: 1903.1905.1906.1907.1909.
Manufacture d'instruments de musique-Maison Couturier fondée en 1812-Pélisson, Guinot, Blanchon et Cie- Successeurs- Lyon- 273 cours Lafayette. Maison à Paris rue Richer, 34.
j)La croix 1880:
1908/04/10-RHONE. Contremaître blessé par un ouvrier. Dans les ateliers de MM. Pélisson, fabricants d'instruments de musique, cours Lafayette, le contremaître luthier, M. Claudius Deshayes, ayant fait une observation à l'ouvrier Granier, ce dernier, qui se servait d'un tiers-point pour travailler, le plongea dans la poitrine de son chef. La blessure est profonde, peut-être mortelle. Le meurtrier a été arrêté.
e)f)g)h)i)j)l) Sources Gallica bnf.
k)Musique adresses universel 1913 mis en ligne par M. JL Matté:
Pélisson Guinot et Blanchon, successeur de Couturier, 273, cours Lafayette.-Instruments à cordes, bois, cuivre percussion et manufacture d'instruments en cuivre et à percussion- Tél 47-06, AdT Pélisson. musique.- Fond en 1812.
l)Sainte Cécile, revue musicale. 1895.
Nécrologie. — Le 16 novembre dernier, est mort subitement M. Alexis Pélisson de la maison Pélisson frères et Cie de Lyon, une des plus importantes fabriques d'instruments de musique en cuivre. M. A Pélisson était infatigable, et, c'est au cours de ses voyages que la mort l'a surpris à Saintes.
La parfaite urbanité de M. Pélisson, son amabilité en avaient fait l'ami de ses nombreux clients. Le Journal Sainte-Cécile, déplorant cette perte prématurée, s'associe
de tout cœur à la douleur de sa famille et de ses enfants et leur envoie l'expression de ses plus sincères sympathies.
Musique adresses universel 1913:
Pélisson, Guinot et Blanchon, 273 cours Lafayette-Lyon-
Musique adresses universel 1922:
Pélisson, Guinot et Blanchon (Blanchon et Cie) 273 cours Lafayette-Lyon-
m)Annuaire général de la musique et des sociétés musicales 1888:
Pélisson frères, rue Richer 34.
n)Les facteurs d'instruments de musique: Constant Pierre.
Trois ans après la création de la maison Sauter-Meister à Lyon, Couturier en fondait une seconde (1812), ayant pour but la facture ordinaire. En 1852 elle passa aux mains de son fils Jacques Couturier, qui fit breveter la même année un perfectionnement à l’ophicléide, consistant dans la suppression des 4 dernières clés et leur remplacement par un piston à rotation. Un ophicléide basse de ce genre est au Conservatoire (n° 654). A l’exposition de Londres, en 1890, on vit un cor marqué « Dubois et Couturier, Lyon », probablement du père de ce dernier (Des almanachs de 1836-38 indiquent cette raison sociale). Après avoir reçu une médaille de 2e classe en 1855, J. Couturier fils, obtint en 1867, une médaille de bronze. Vers 1875, son fond devint la propriété de la maison Pellisson frère.
M. François Sudre est né à Carcassonne en 1844, il a fait son apprentissage à Marseille chez Daniel, après quoi il travailla chez Couturier, à Lyon et chez Hallary (1866), qu'il quitta pour devenir le représentant de Couturier à Paris.
Voici une compilation dates et adresses trouvée sur divers sites:
Source 1): http://www.rjmartz.com/horns/Pelisson-019/
Source 2): http://www.leforumdelavant.net/t1728-trompe-couturier-pelisson
Source 3): http://www.trompette.be/facteurs-cuivres-t1287.html
Sources citées: en référence à l'article. La recherche est complexe, je vous invite à consulter les auteurs des sources (1, 2 et 3) que je remercie. L'appellation "Maison Couturier, Pélisson frères successeurs" est à considérer comme précédent celle de "Maison Couturier, Pélisson frères et Cie" et elle correspondrait à la période 1875-25/04/1884(p).
o)Vu sur papier en-tête:
MANUFACTURE D'INSTRUMENTS DE MUSIQUE EN CUIVRE-USINE A VAPEUR &COMPTOIR-Cours Lafayette , 223-LYON-Mon COUTURIER- PELISSON FRERES - SUCCESSEURS-MAISON A PARIS-Rue d'Hauteville, 64. Datée du 28 Août 1877.
"...vous trouverez chez Mr Lecavelle, rue de la rotisserie 29 à Béziers tous les instruments de notre fabrication..." Signée Pélisson Frères.
Ce tableau est en construction épisodique en ce qui concerne la colonne: sources citées. 

Voici deux photos d'un saxhorn baryton Pélisson frères (estampille sur première photo de l'article) à trois pistons encadrés, il est en ut-sib.
Il est pourvu de son échelle en sib, sa justesse convient au diapason actuel pour un musicien averti et demande à sonner avec une embouchure à queue de petit diamètre.
Voici un saxhorn à quatre pistons découverts de marque Pélisson, Guinot et Blanchon (estampille sur deuxième photo de l'article) sans échelle et sonnant en ut. La pompe d'accord principale et celle de deuxième piston étaient manquantes lors de son acquisition, elles ont été fournies, ce qui explique la reconstitution en ut de l'instrument.

Brun-Mandagout- 1 place de la Comédie-Fondé en 1872- Trouvé sources jusqu'a 1910.
Devient en 1913: Brun Marcel fils- 1 place de la Comédie- Musique et instruments- Fond en 1872.
Annuaire international de la musique 1925:
Blanchon et Cie, 273 cours Lafayette. -LYON.
Musique adresses universel 1929:
Blanchon & Cie, Anc. Etabl. (Gaillard, Martel, Loiselet & Cie), 273 cours Lafayette, Lyon.
Annuaire O G M de 1932:
Gaillard & Loiselet, 273 cours Lafayette. - LYON (Rhone). Successeurs de Pélisson.
Annuaire OGM de 1956:
Gaillard & Loiselet, 273 cours Lafayette. - LYON (Rh).
Vu sur facture datée du 29 mars 1961:
Gaillard & Loiselet-Successeurs-273, cours Lafayette-LYON-(bec clarinette Lelandais, ressorts pour bois, fournitures de lutherie violon, méthode Léonardi pour guitare).
Eric me transmet l'estampille de son clairon, tous mes remerciements:


Musique adresses universel 1913:
Mauger E. et Léo Sir, 28. boul. de la Liberté- Mus et Inst et Luthiers Fabricants.- Adt Mauger-Sir-Rennes.- Fond en 1855.- CSP.
Musique adresses universel 1929:
Mauger E., 28 bd de la Liberté.- Pianos, Inst, Phonos, Musique.- Fond 1855- C.S.P (Wykès).

Pour Gaillard et Loiselet et sur certains Pélisson tardifs, on notera la présence de la date de facture insérée dans une étoile, sous les branches, exemple ci-dessus, clairon de 1937; ce lien aussi: http://www.trompet.nl/forum/viewtopic.php?f=2&t=10215 trompette de 1946 enfin en réponse à ce lien:http://www.saxofan.fr/topic14234.html?view=next la date de facture de ce saxophone est dans l'étoile, la frappe est double et peu lisible, éventuellement 4 et 0, 1940?.

Nous savons que les successeurs, Messieurs Gaillard et Loiselet  continuèrent a utiliser les établissements Dubois pour fournir leur clientèle en saxophone, modèles "Unic Simplex".
Il existe en effet des estampilles "Unic Simplex" aux deux noms, Pélisson seulement et Gaillard et Loiselet successeur Pélisson, la suite est de définir si leur activité concernant les saxophones était seulement de revendre des instruments fabriqués par d'autres facteurs et lesquels?

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution.  
Je préciserais, pour recherche; les saxophones Gaillard et Loiselet avec numéro de série et chiffre dans l'étoile doivent être listés, ils sont particulièrement bienvenus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.