samedi 30 avril 2011

-Saxophones série " IDEAL " PAJOT Jeune-
Situé dans l'Allier sur les bords de la Sioule, JENZAT est connu comme l'un des plus important centre de facture de vielles français. La maison Pajot Jeune fût crée en 1875 par PAJOT Jacques-Antoine luthier, faiseur de vielles, né en ce bourg le 11 décembre 1848. Plusieurs maisons aux noms illustres de Pajot Fils, Pimpard-Cousin, Nigout, Tixier... exercent en 1875 les professions de faiseur d'instruments et revendeurs d'instruments plus modernes. Il y a eu deux branches qu'il ne faut pas confondre parce que concurrentes, Pajot fils issue d'un neveu par alliance et Pajot jeune. Bon nombre de facteurs-revendeurs ont compris que la revente d’instruments était plus lucrative que la facture, certains comme Pajot Jeune étaient connus pour la revente aux fanfares de cornets, trompettes, bois (Thibouville Lamy, Ullmann ), accordéons (fabriqués entre autres chez Dedenis à Brive) et autres. La maison Pajot Fils revendait entre autres instruments, des flûtes, clarinettes, flageolets et assurait les réparations de ses clients. Joseph, dit «Pajot jeune», faiseur de vielles, né à Jenzat le 30 août 1868, a succédé à son père en 1897 et cet atelier fabriqua des vielles jusqu'en 1939.
Pajot jeune est en 1936, un atelier de réparation occupé par quelques facteurs-réparateurs et en ce qui concerne les instruments à vent, bois et cuivres, l' activité marchande principale est vraisemblablement la revente de "stencils". La facture perdure après la deuxième guerre mondiale, le successeur de cette enseigne M. Boudet Jean Claude et son fils Claude Emmanuel, successeur depuis 1990, bien qu'établi en 1963, assure une production remarquable tant en qualité qu'en finitions, spécialisée en facture de vielle. Le secret de l'origine de facture de ces saxophones est couplé à celui des vielles et violons éventuellement produits dans ces ateliers. La provenance doit figurée sur les mêmes carnets d'achats, faisant partie de la collection du musée de Jenzat. 
Ci-dessus: saxophone Alto "Ideal n°1".
Il existe sur ce catalogue un modèle "Ideal n°2" présentant les perfectionnements supplémentaires suivants: double clé de fa aigu, index gauche - Double clé de ré aigu, index droit - Double clé de sol#, trille de ré - mib (double mib) annulaire droit (système que l'on trouve sur les Evette et Schaeffer tardifs, le plateau principal de la clé de ré grave est doublé par un petit plateau central supérieur, ces deux sont munis de touches, le trille se fait avec l'auriculaire pendant que l'annulaire ferme le plateau principal de ré- Type "Apogée" - Manchon réglable d'accord au bocal. Ces deux types de saxophones étaient disponibles en soprano sib, ténor sib ou ut, baryton en mib; nickelé, argenté, argenté clés brunies et pavillon doré. 
L'origine de facture de ce saxophone n°2 visible sur ce tarif de 1936 s'orienterait sur la production Evette et schaeffer reprise par Buffet Crampon.
Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

1 commentaire:

  1. Bonjour dans mon pays, enchanté.
    "Le secret de l'origine de facture de ces saxophones est couplé à celle des vielles et violons éventuellement produits dans ces ateliers. La provenance doit figurée sur les mêmes carnets d'achats."
    Cette phrase tirée de l'article exprime le fait que ces carnets d'achats ne sont pas du domaine publique et éventuellement conservés volontairement par les descendants sous seing privé.
    La voie des revendeurs mène aux facteurs , votre saxophone est un stencil et je ne connais pas son origine, il en va de même pour sa période de réalisation.
    Je vous proposerais de tenter de progresser dans une recherche ouverte concernant votre saxophone et pour cela il me faudrait des photos du tube.
    Envoyez moi en réponse vos coordonnées mail que je ne publierai pas, cela sera plus facile pour gérer ceci en message privé.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.