jeudi 3 octobre 2013

Elie Dupeyrat à Savignac-d'Allemans et Léon Dupeyrat à Ribérac.

Tous mes remerciements à Marc pour ses photos.
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical: source Gallica.
1909-1910: Savignac- d'Allemans. – Editeurs et Marchands d'instruments de musique. 
– Dupeyrat (E ), sans droits d'auteurs. 
Musique adresses 1913:
Dupeyrat L. aîné, rue de l'Hôpital- Ribérac- Musique et Instruments et fabricant d'instruments- Fond en 1878.
Savignac D'allemans: Dupeyrat E.- Éditeur.
Musique adresses 1929:
Dupeyrat L., r. de l'Hôpital.- Luthier, Éditeur, Inst., Musi.- Riberac (Dord.). Fond. 1910.
Dupeyrat E., Imprimeur de musique, Inst., Phono., Musi. Éditeur- Savignac- d'Allemans (Dord.)- Fond. 1873.
Source Bora. Archives privées:
"Partitions (photocopies essentiellement) issues de la maison d'édition musicale Léon Dupeyrat à Ribérac."
Source Top Music SA:
Clarinette en buis par "E.Dupeyrat", 13 clefs en laiton. Gravure:E.Dupeyrat / A Allemans / Près Riberac (Dordogne). 
Source Luigi Magistrelli.it:
E. Dupeyrat-A Allemans. Près Riberac Dordogne, six rounded keys 1850-1860 ca(*).
(*) Date d'origine du fond 1873 en 1929 pour Elie ou 1878 en 1913 pour éventuellement le même fond? Les fonds des archives départementales de la Dordogne indiquent 1870-1931 pour Elie avec courriers de l'éditeur de janvier 1875 à février 1931 et XIXè-XXè pour Léon.
Vu sur Ebay:
"L'entrain des bals- E. Dupeyrat- Riberac (Dordogne). The front cover says this is Dupeyrat's 1910-1911 catalog. It may have been actually printed and released late 1909 of course but probably not."
"Brand names. Most of the merchandise is unbranded but there is an Atlas tin whistle, "Stridente", "S.-B.-Napoli" and "E. Dupeyrat" mandolins, "Odéon" and "Prynis" phonograms, "E. Dupeyrat" accordeons, a Müller autoharp and "Mignong" and "Ariston" musical boxes. One unbranded accordeon is easily identified as a Kalbe Imperial."
Vu sur archives.cg24:
"Liste des compositeurs de la maison d'édition musicale Élie DUPEYRAT: ...DUPEYRAT Athel. DUPEYRAT Léon..."
Photo de notre membre Marc. Bonne participation.
Jean Léon Dupeyrat fut fusillé dans la cave de sa ferme, située à la Boucherie commune d'Allemans en compagnie de son métayer le 26 mars 1944 pour aide à la résistance par des troupes SS qui incendièrent les lieux.
René PIERRE me transmet cette facture de 1910, précisant la date d'origine du fond d'Elie en 1873, tous mes remerciements.


Concernant la marque déposée ci-dessus, la date de ce dépôt est le 03 avril 1903, cet éditeur et marchand destinait cette marque à être apposée sur des instruments de musique.

L'extension de cet article est du à une rencontre provoquée par suite de cette parution, je remercie courtoisement Éliette pour tous les compléments d'information offerts ainsi  que pour ses recherches personnelles qui donnent une extension progressive à cette parution.
En premier, voici quelques recherches personnelles sur l'état civil des acteurs des fonds.

Sources archives de la Dordogne. 
Acte de mariage de Jean Elie Dupeyrat: le 30 novembre 1876. Extraits.
...Jean Dupeyrat, compositeur de musique, âgé de 36 ans révolus, né sur la commune d'Allemans...acte de naissance du futur du  20 octobre 1840, à Allemans...
Une famille nombreuse pourvue de divers talents musicaux:
Dupeyrat François Athel né le 30 mars 1879 à Allemans, marié le 3 février 1923 à All., décédé le 31 mars 1962 à All... 
Dupeyrat Germaine née le 28 octobre 1881.
Dupeyrat Noé né le 1 février 1884.
Dupeyrat François Ilas né le 10 août 1886. Selon états de service militaire, réformé et décédé le 26 janvier 1915 à Allemans.
Dupeyrat François Noain né le 24 octobre 1898.

Acte de naissance de Jean Léon Dupeyrat à Allemans:
Le 13 mai 1878... né hier... au village de Savignac... des mariés Jean Dupeyrat, compositeur de musique, âgé de 38 ans et de Marie Augustine Dugot, âgée de 19 ans...
En marge: par acte en date du 19 septembre 1910...Jean Léon a contracté mariage avec Andrieux Antoinette Marie...
États de service de Jean Léon Dupeyrat: matricule de recrutement 900, classe 1898.
Dupeyrat Jean Léon- Né le 12 mai 1878 à Allemans (Dordogne) canton de Riberac- profession de lithographe- Fils de Jean et de Marie Dugot domiciliés à Allemans... Service dans les dragons du 15 novembre 1899 au 20 septembre 1902...
Localités successive habitées:  3 mai 1919, 14, rue de l'Hôpital à Riberac...
Service du 3 août 1914 au 12 février 1919... Régiments d'artillerie et du train... Rhumatismes articulaires généralisés... Arrêté et décédé le 26 mars 1944...

Échanges de courriels avec Éliette: extraits.
"Jean Elie Dupeyrat est mort le 9 octobre 1930 à 90 ans, chez lui à Savignac 24600 Allemans.

La légende familiale dit qu'il a fabriqué son 1er violon à l'âge de 17 ans et qu'il a appris la musique "de routine" en écoutant les musiciens.
Il a fait son apprentissage d'imprimeur de musique chez Mr Verdeau à St André de Cubzac 33.Lorsqu'il s'installe en 1873, il commence par acheter et revendre des instruments qu'il commande aux principales maisons de l'époque : Thibouville, Leduc, Laberthe-Humbert, Angot & Dubreuil... Mais il s'aperçoit rapidement qu'il a tout intérêt à vendre des instruments de musique estampillés à son nom. Les réparations mineures sont effectuées par lui, je sais qu'en particulier les anches sont aussi fabriquées à Savignac, puisqu'il avait fait planter des cannes de Nîmes pour ça. Il y avait beaucoup de pièces détachées d'instruments de musique dans les greniers de ma grand-mère.
Je sais que la plupart des instruments vendus par Elie étaient effectivement achetés à des  fabricants mais il fabriquait des instruments simples : flûtes, et par exemple les anches  et autres petits accessoires. 

Il existe un excellent petit livre "impressions de quadrilles" de Sylvain Roux et Thierry Boisvert mais il n'est plus édité. En ce qui concerne Léon, je sais que c'était un excellent luthier et commerçant mais je ne sais pas quelle était la part des instruments fabriqués par lui. Dans cet ouvrage, il est précisé que Léon a appris la lutherie, puis chez Pélisson et Blanchon il a appris la réparation des cuivres, celle des bois chez Laubé à la  Couture-Boussey dans l'Eure, et chez Thibouville la réparation des accordéons. Ceci en étroite collaboration avec son père qui lui, s'oriente plus vers le négoce proprement dit.

Quant à Athel , il était mon grand père , décédé en 1962 si ma mémoire est bonne. Il avait étudié l'harmonie et la composition à Tours et travaillait avec son père avant de prendre la suite , mais l'arrivée des droits d'auteur, de la radio , de la guerre... et son âge ont eu raison de l'entreprise Dupeyrat. Cependant la tradition musicale perdure à travers ses enfants, petits enfants et arrière petits enfants.

Le prénom officiel de mon grand-père était François Athel, dans la famille on aimait les prénoms compliqués et on avait souvent un deuxième prénom usuel : Jean c'était Elie, François :Athel, Jean :Léon, ma mère Lucette ou Athelle, Raoul Dupeyrat : Germain, ; vous avez aussi Elphe, Edde etc...
Athel a souvent signé ses oeuvres musicales :Létha."

Notes perso.: vous parliez de formation de Jean Léon chez Pélisson et Blanchon, la raison sociale contenant Blanchon de ces facteurs lyonnais fut déposée en 1901, donc sa formation daterait d'après sa première période de service militaire.

De nouveaux éléments apparaissent, ils sont le fruit du travail d'Eliette sur les carnets de commande d'Elie et couvrent la période 1875 à 1899., tous mes remerciements.

"Voici les adresses de fournisseurs relevées dans ( quelques ) livres de correspondance de mon arrière grand-père.
THIBOUVILLE : flageolets, cornets a pistons, trombones ténor, flûte en la, clarinette en ut.
LECOMTE à Paris, rue St Gilles : cornet.
PATHIER Henry: cornets.
ANGOT et DUBREUIL : clarinette en ut.
PELISSON : réparations, cornets anglais ou français.
LABERTHE-HUMBERT

Tout ça dans les années 1875-1899

Il semblerait que Elie essayait les fournisseurs mais ne conservait des relations commerciales qu'avec quelques uns car il était très exigeant.

J'ai relevé seulement les fournisseurs et réparateurs d'instruments à vent."



Loïc me transmet ses photos de ce soprano, tous mes remerciements:


Photos Loïc.

5 commentaires:

  1. Elie Dupeyrat et Léon étaient mon arrière - grand-père et mon grand oncle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame ou Monsieur
      J'ai acheté un violon avecune étiquette LéonDupeyrat aine
      Est-ce de votre famille ?
      Bien cordialement

      Supprimer
    2. Bonsoir Monsieur,
      Comme vous voyez, j'ai reçu un commentaire anonyme sur mon blog, de la part d'une personne de sa famille mais sans suite de sa part.
      Je ne suis pas issu de cette famille.
      Cordialement.

      Supprimer
    3. Merci de votre réponse
      Bien cordialement

      Supprimer
  2. Bonjour,

    Je vous remercie pour l’intérêt de votre visite, si vous avez par suite des remarques concernant cet article, vous avez la possibilité de me contacter directement sur ma boite, option située sur la liste de droite du blog; dans ce cas, afin de conserver votre anonymat, je vous répondrais en message privé, je ne publie jamais mes messages privés.

    Cordialement.

    RépondreSupprimer

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.