samedi 12 novembre 2011

-COUSIN Jean Léon et Henri-
-PIHAN Henri et Marcel-
 -Facteurs vents LYON-



L'origine de cet article est inspiré des grandes maisons de facture instrumentale lyonnaise (voir article sur Couturier) ainsi que de la rencontre avec un saxophone alto au son étonnant.
Le sujet est important, il concerne plusieurs grands noms de l'histoire des instruments à vent et je vous propose de survoler les deux premiers facteurs, Messieurs Sautermeister et Muller, illustres luthiers, fabricants d'instruments et concepteurs d'avant garde.
Pierre Constant: source J.P. COGNIER- R. TERRIER.
"...fondée par François Sautermeister, à Lyon, en 1809. Ce facteur se signala en 1812 par l’invention d’un curieux instrument qu’il nomma basse-orgue. Il était parfaitement cylindrique jusqu’au pavillon et recourbé comme le basson, il avait pour embouchure un bec semblable à celui de la clarinette et produisait plus de 3 octaves par demi-ton. Le pavillon pouvait se remplacer par un globe ou par un tube percé de part en part. En 1827, Sautermeister imagina une basse d’harmonie ou nouvel ophicléide, à 11 clés, perce conique et pavillon évasé, dont le son tenait du buccin et du ((p 345)) serpent. Les instruments de ce facteur sont très rares, une seule clarinette en cuivre, à 9 clés, déjà signalée (La Facture, p. 168) nous est connue. Il mourut en 1830 et sa veuve continua avec son neveu Louis Muller pendant quelques années, après quoi, il resta seul jusqu’à son décès, qui survint en 1867 (Dans le Catalogue du musée du Conservatoire, G Chouquet a indiqué comme époques d’exercice de ce facteur 1835-55 (page 136) et 1830-60 (page 166).
Ce facteur fut très inventif ; en 1835, il donna aux pistons une perce plus forte ; en 1838, il fit un système de cor à 2 pistons percés de trois trous au lieu de quatre et actionnés par des touches ou boutons, à volonté ; en 1846, il construisit une clarinette-basse à deux corps parallèles en forme de basson, descendant à l’ut, qu' il proposa pour remplacer le basson, puis, une clarinette à 14 clés et 4 anneaux dont un spécimen est au Conservatoire (n° 539) ; en 1855, ce fut une contrebasse à anche à corps parallèle, également en forme de basson, descendant une octave au dessous de cet instrument, à perce cylindro-conique, pavillon en cuivre et disposition nouvelles des clés, qu’il appela muller-phone. Ses cornets à 2 et 3 pistons furent jugés les plus satisfaisants en 1855 (méd. De 2eme classe). Peu après la mort de Muller, M. Jean-Léon Cousin, né à Paris le 30 janv. 1843, se rendit acquéreur de son fonds (sept. 1868) ; il avait fréquenté les classes entretenues au conservatoire par le ministre de la guerre, alors qu’il était musicien au 2e génie, et obtenu un 3e accessit de clarinette au concours de 1863. M . Cousin ((p 346)) enseigne actuellement cet instrument à l’école de musique de Lyon, succursale du Conservatoire de Paris. Comme facteur, cet artiste a remporté deux médailles d’argent (1878-89) ; il a imaginé un système d’instruments à 5 piston sur lequel nous nous sommes étendu dans la Facture (p 138) ; il est encore l’auteur d’un entre-deux articulé, servant à monter et à démonter instantanément les instruments à pistons, faits avec un tube sans soudure."
Pour information, ces facteurs sont présents sur le blog de René Pierre:
http://rp-archivesmusiquefacteurs.blogspot.fr/search?updated-min=2013-01-01T00:00:00%2B01:00&updated-max=2014-01-01T00:00:00%2B01:00&max-results=1
Cousin Jean Léon et Henri:
Contrairement au texte ci-dessus, erreur répercutée sur le "Langwill" qui s'en est inspiré concernant la date et le lieu de naissance de M. Cousin père, j'ai consulté les recensements de population du quai Saint Vincent aux périodes intéressées.
Recensement de 1921: au 19 quai Saint Vincent.
Cousin Henri né en 1876 dans le Rhône luthier patron
Cousin Berthe née en 1874 dans le Rhône professeur épouse.
Cousin Jean né en 1843 B Pyr père industriel patron.
Recensement de 1926: au 19 quai Saint Vincent.
Cousin Henri né en 1876 dans le Rhône employé.
Cousin Berthe née en 1874 dans le Rhône épouse.
Acte de décès de Cousin Jean Léon:
"Le quinze novembre mille neuf cent vingt cinq à neuf heures: Jean Léon Cousin né le vingt janvier 1843 à Pau (Basses Pyrénées), fils des feus Pascal et Antoinette Renault, veuf de Alix Suzanne Renault, ancien industriel, est décédé en son domicile quai Saint Vincent numéro 19...Sur la déclaration de Charles Boquin, cinquante ans, employé domicilié rue Victor Hugo 51."
Remarquez le changement de statut professionnel de son fils Henri, luthier en 1921 et employé en 1926.
Sur l' acte de naissance de Jean Léon: son père, Pascal Cousin, âgé de 39 ans, était en garnison à Pau, chef de musique au 25 ème régiment d'infanterie en ligne.
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical : source Gallica.
"1896-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30. 1910-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Président de la chambre syndicale des instruments de musique de Lyon.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Luthier: Cousin, Quai saint Vincent 30. (cuivre)."
Participation aux expositions universelles: source Malou HAINE.
"Lyon 1872:
Médaille d'argent- Cousin Louis- passage Couderc- Lyon- Instruments de musique.
Paris 1878: catalogue. Cousin (L) 9 place des Célestins Lyon. Instruments de musique.
Instruments à vent en bois:
Médaille d'or- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre.
Instruments à vent en cuivre et instruments à percussion:
Médaille d'argent- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre, d’une bonne fabrication.
Paris 1889:
Instruments à vent en bois:
Médaille d'argent- Cousin Léon (anc Muller)- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre.
Instruments à vent en cuivre et instruments à percussion.
Médaille d'argent- Cousin L- Lyon Rhône- Instruments à vent en bois et en cuivre."
Annuaire des artistes et de l'enseignement dramatique et musical : source Gallica.
"1896-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
1910-Marchands d'instruments de musique: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Président de la chambre syndicale des instruments de musique de Lyon.
Facteurs d'instruments de musique en cuivre: Cousin, Quai saint Vincent 30.
Luthier: Cousin, Quai saint Vincent 30. (cuivre)."
Musique adresses universel 1913:
Cousin L., 30 quai Saint Vincent- Instruments bois et cuivre. Fond en 1830 CSF Lyon.
Bulletin des lois de la république française: source Gallica.
159201, brevet de quinze ans, 17 décembre 1883; Cousin représenté par Delaj.. à Paris, rue Saint-Sébastien n°45, cornet à piston perfectionné.
Revue française de musique. Le 15/09/1906: Chronique Lyonnaise; Source Gallica.
HISTOIRE DE CLARINETTES 
M. Léon Cousin, facteur d'instruments de musique et professeur de clarinette au Conservatoire de Lyon, m'a adressé la lettre suivante. 
Monsieur le Directeur de la Revue Musicale de Lyon : 
"Il vient de me tomber par hasard entre les mains un numéro de votre journal dans lequel se trouve le compte rendu des concours du Conservatoire. La classe de clarinette n'a pas en l'avantage de mériter vos éloges. Je le regrette tout en tenant compte que les opinions sont libres et que l'appréciation des critiques n'a, en somme, d'autre valeur que celle que leur accorde le lecteur. Mais je me permettrai de compléter votre article en rectifiant une légère erreur. Il semblerait d'après vous que tous mes élèves se servent de ces clarinettes lyonnaises que je fabrique. Hélas! il n'en est rien. Vous pouvez attribuer sans crainte à l'infériorité du professeur les défauts de sonorité que vous avec si bien remarqués, car, malgré mes catalogues (à votre service d'ailleurs), et malheureusement pour moi, la plupart de mes élèves arrivent au Conservatoire déjà pourvus d'une clarinette que je ne leur ai pas vendue. 
Je suis donc moins favorisé que le critique qui, à défaut d'autres, peut au moins imprimer sa prose dans un journal à lui. 
Vous m'obligeriez en insérant la présente lettre afin de détromper les lecteurs qui pourraient supposer, d'après votre article, que j'use de ma qualité de professeur pour aider à la vente de mes clarinettes. 
Et, certain que vous ferez droit a ma demande, je vous prie d'agréer, etc. L. COUSIN."


Tous mes remerciements Mehdi pour cet échange concernant ce ténor en ut 
que faute d'agrandissements, nous n'avons pas pu avancer sur son origine.


Pihan Henri et Marcel:


Recensement de 1926: au 30 quai Saint Vincent.
Pihan Henri né en 1869 à Paris fabricant d'inst de musique.
Pihan Berthe née en 1871 à Paris épouse.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris fils.
Pihan Berthe Annette née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles. Belle fille.
Recensement de 1931:
Pihan Henri né en 1869 à Paris ouvrier inst de musique.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris fils fabricant
Pihan Berthe née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles.
Recensement de 1936:
Pihan Henri né en 1869 à Paris (IV) père ouvrier inst de musique.
Pihan Marcel né en 1891 à Paris (XI) fils fabricant
Pihan Berthe née en 1893 à Paris fille.
Pihan Marcelle née en 1898 à Brasles.
La succession est éventuellement due à l'origine du décès de Jean Cousin, fin 1925 et courant 1926. La famille Pihan est absente en 1921 et présente en 1926.
Musique adresses universel 1929:
Pihan H (Succ Cousin), 30 quai Saint Vincent- Fabricant d'instruments à vent, bois et cuivre et pièces détachées - Réparations- Fond en 1830.
Acte de naissance de Pihan Henri, Auguste:
Henri, Auguste est né le 22 mars 1869 à midi et déclaré le 23, au 4 rue de Birague (Paris) chez sa mère, Marie, âgée de vingt et un ans, blanchisseuse et de père non dénommé.
Décédé à Dormans (Marne) le premier février mille neuf cent quarante six.
Acte de naissance de Pihan Marcel, Henri:
Marcel, Henri est né le 9 mars 1891 à Paris (XI) et déclaré le 11, au 64 rue Fontaine au Roi chez ses parents, Henri, Auguste déclare être facteur d'instruments de musique, son épouse Berthe Mahussier est âgée de vingt ans, profession cartonnière. Mariés le 4 juillet courant.
Témoins: Victor Nez 35 ans facteur d'instruments de musique domicilié au 10 rue du Chalet.
Edmond Brishle 24 ans facteur d'instruments de musique domicilié 101 rue Saint Charles.
Marcel est décédé à Reims (Marne) le 9 mars 1985.



Exposition universelle de Paris 1900: source Malou HAINE.
"Médaille d'argent en tant qu'ouvrier de la maison Schoenaers H (anciennement Millereau) 66 rue d'Angoulême Paris: Pihan Henry Maison Schoenaers- Millereau (Bois, cuivres, divers). Instruments à vents en cuivre à pistons et à clefs, instruments à vents en bois, instruments à percussion, batteries, accessoires d'instruments en cuivre et en bois. "
Éventuellement une connaissance de Louis Pierret, ex ouvrier de Millereau, l'ombre d'une sous traitance en saxophone avec M. Louis Pierret se préciserait-elle? Serait-on  en présence d'un "stencil" Pierret type "corps embouti" provenant de la rue Béranger et dans un état d'usure avancée, d'un ancien Beaugnier.
Une sous traitance plus évidente est mis à jour avec les établissements Beaugnier (voir ci-dessous), j'en parlerai en suite à cet article.


Vu sur documents:
Enveloppe à en tête: MANUFACTURE D'INSTRUMENTS DE MUSIQUE- Établissements Pihan- Lyon, 30, Quai Saint Vincent, 30- Lyon. Datée de 1932.

Vu sur Ebay:
Deux documents: 4 pages avec 2 photos de la manufacture et des modèles recommandés et un 8 pages de tarifs, les 2 datés de 1934 et 1935. Un catalogue avec note manuscrite vers 1936.
Annuaire industriel, répertoire général de la production française. 1935 et 1938. Source Gallica.
Clairons. Pihan (Henri), 3o, q. St-Vincent, Lyon, Rhône.
Note: il n’est pas sur les rubriques autres instruments à vent. Flûtes, saxophones et autres bois et cuivres. Ce document indique seulement une activité de facteur de clairons. Ce qui expliquerait la présence de "stencils" vendus sous cette enseigne.
Il resterait à concevoir l'année de disparition de l'entreprise, Marcel Pihan était âgé de soixante ans en 1951 et nous le saurons éventuellement par la suite. En remerciant vivement les auteurs des sources pour leur professionnalisme et leurs références.

Stencils: 
Alto Beaugnier:


Saxophone alto Beaugnier signé Pihan, mes remerciements à l'auteur, identité du photographe à préciser. Numéro de série difficilement lisible: 55XX.

Afin d'illustrer et de compléter cet article, si vous possédez un instrument de marque concernant ce(s) luthier(s), il serait louable de votre part de proposer (et d'envoyer!) des photos de celui ci afin de faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution. Toutes mes salutations musicales.

11 commentaires:

  1. bonjour ,

    je découvre votre blog en tapant PIHAN LYON sur un moteur de recherche et arrive "chez vous".

    Je posséde une clarinette à plateaux système sax signée PIHAN LYON (touches sur les plateaux en nacre).
    Un bel instrument dont je connais pas de semblables...
    Juste pour info et pour faire rebondir ce sujet en perpétuelle évolution...

    salutations.
    kasper stavolo

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Kasper stavolo et salutations...

    RépondreSupprimer
  3. je viens de decouvrir le blog.
    je possède une trompette H.PIHAN LYON médaille d'argent professionnelle 1900 LYON.Cette trompette possède un système avec clé ut/sib sur la meme coulisse.C'est la seule trompette que je connaisse avec ce système.

    salutations
    battitte

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Battitte,
    Éventuellement, une trompette d'harmonie à barillet transpositeur, situé sur la coulisse principale d'accord est présente sur une publicité d'Augu- Bourges "Nos Cuivres" : 6. Trompette à barillet simple Ut, Si b et La...
    Salutations.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour, je possede une flûte baroque "cousins" reçue en heritage et j'aimerais savoir si ce genre de flûte est fabriquée sur mesure car mes mains sont trop petites pour les trous?
    Salutations

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir. Si la question est: est-ce que les trous sur les flûtes traversières bois à perce convergente peuvent être rapprochés sans changer la tonalité de l'instrument? Sur une flûte en ut, les trous seront disposés sensiblement à la même distance les uns des autres selon les facteurs. Regardez ce qui se passe sur une petite flûte à l'octave supérieur, les trous sont très rapprochés. La solution de rapprocher les trous est de choisir une tonalité d'instrument plus aigu en ré ou en mi b. Cordialement.

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,

    En 2008, j'ai acheté un joli saxophone soprano argenté avec des tampons blancs, touches nacrées, très joli son, avec numéro de série et signé H.Pihan Lyon (même signature que celle du sax Alto tout en haut).

    Curieuse à l'époque de savoir qui était H. Pihan, j'avais juste trouvé une information confirmant le H. pour Henri, mais rien d'autre, jusqu'à aujourd'hui ou en refaisant une énième recherche sur ce facteur, je viens de découvrir votre blog toute contente.

    Je peux faire des photos du Sax Soprano si besoin est. Il est si joli.

    Je vous remercie de toutes vos recherches sur notre patrimoine musical ainsi que des informations que vous réunissez pour nous les faire partager.

    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je vous remercie également pour votre gentille participation à cet outil et bien que peu d'éléments sont disponibles dans nos recherches, il y aurait matière par ailleurs pour les développer.

      Je serai intéressé de fournir cet article en saxophone, vos photos du soprano sont bienvenues; pour l'instant, je n'ai pas déterminé d'autres sous traitants que la maison Beaugnier.

      Un vendeur m'a transmis des photos d'un deuxième alto, lors d'une annonce qui lui est visiblement un Beaugnier, j'essaierai de les faire paraître un jour sans son autorisation, je ne l'ai pas!

      Pour transmettre vos photos, vous avez un autre moyen de me joindre en message privé, sur la liste déroulante de droite, seul les commentaires sont publiés sous les articles quand ils ne possèdent pas d'adresse, jamais les message privés.

      Cordialement. Luthier vents.

      Supprimer
    2. Je n'avais pas compris que votre gentil message n'était qu'un poisson d'avril.
      Amour: vélléité d'un jour? Cordialement. Luthier vents.

      Supprimer
  8. Bonjour, j'aurais voulu savoir de quelle année est mon saxo tenor marqué H PIHAN sans numéro,et remis à neuf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,
      Je vous remercie pour votre visite mais un ténor Pihan remis à neuf, que vous a dit votre luthier par suite?
      Le peu d'éléments fourni n'est pas suffisant pour développer quoique ce soit, son origine de facture? L'absence de numéro? Donc vous avez sur la liste de droite du blog, un formulaire de contact qui tout en conservant votre anonymat permettrait d'échanger des observations et des photos, ce qui me donnerait la possibilité de vous répondre.
      Bien cordialement.

      Supprimer

Tout commentaire est consulté au préalable dans un esprit de modération et de concertation, voici la marche à suivre:

1)Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessous.
2)En dessous de Choisir une identité, cocher Nom/URL.
3)Saisir votre nom (ou pseudo) après l'intitulé Nom.
4)Cliquer sur Publier commentaire.
5)Tout commentaire portant votre intitulé courriel sera supprimé et sera poursuivi en message privé.
LUTHIER VENTS vous Remercie.